Professeurs notés, professeurs outrés

publié le 19 Février 2008
4 min

"Prends le pouvoir, note tes profs !" : tel était le slogan du site note2be.com à son ouverture le 29 janvier 2008. Après trois semaines d’existence, le site rencontre un vrai succès de fréquentation (120.000 connexions par jour), mais déclenche les foudres...

Premier site de notation des enseignants en France, note2be.com "donne enfin la parole aux élèves" selon Stéphane Cola, l’un de ses cofondateurs. Mais dans quel but, lui demande-t-on. "D’abord, pour rendre hommage aux profs qu’on aime", assure Stéphane Cola. D’ailleurs, dès l’ouverture du site, il a lui-même noté une ancienne prof, toujours en exercice, dont il gardait un souvenir ému. "C’est la motivation de la plupart des notateurs, renchérit Stéphane Cola. La moyenne des notes oscille entre 14 et 15/20, ce qui veut dire que les élèves viennent majoritairement sur le site pour mettre de bonnes notes". Et dans le cas contraire ? "C’est un moyen de faire progresser les enseignants, rétorque-t-il. C’est bien ce que l’on nous enseigne quand on est élève : une mauvaise note sert à nous rendre meilleur".

Qu’en pensent les lycéens ?
"Cela instaure un climat de délation qui risque de détériorer encore la relation prof/élève", affirme Alix Nicolet, présidente du syndicat lycéen la FIDL. "C’est une mauvaise réponse à une demande que nous formulons depuis longtemps : une plus grande prise en compte du ressenti des élèves au sein des établissements", assure de son côté Florian Lecoultre, secrétaire général de l’UNL, autre syndicat lycéen. "Mais pour cela, il existe déjà des instances représentatives, comme le Conseil de la vie lycéenne, qu’il suffirait de renforcer", ajoute-t-il.

Qu’en pensent les enseignants ?
De leur côté, la réponse est musclée. Le SNES (Syndicat national des enseignements de second degré) souhaite la suspension du site et assigne en référé ses fondateurs pour "trouble manifeste à l’ordre public". "Dans l’immédiat, nous demandons au juge d’effacer toutes les données nominatives, explique Francis Béguin, secrétaire national en charge des affaires juridiques. La loi Informatique et Libertés donne accès à toute information nous concernant dans un fichier informatique, ce qui signifie que chaque prof pourra connaître le nom des élèves qui l’ont noté : imaginez l’ambiance !". L’audience aura lieu le 25 février 2008. Parallèlement, la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) a été saisie par plusieurs enseignants et syndicats d’enseignants. Elle rendra son avis sur la conformité du site à la loi Informatique et libertés le 6 mars 2008.

Un débat utile ?
Si Stéphane Cola s’abrite derrière le rapport Attali qui affirme que "l'évaluation des professeurs doit aussi reposer sur une évaluation de leur pédagogie par leurs élèves", encore faut-il s’entendre sur la méthode... Le mérite du site reste d’avoir déclenché un débat. C’est en tout cas la conclusion de Caroline, enseignante d’histoire-géographie dans le Val-d’Oise (95) qui serait pour plus de démocratie à l’école. "Les élèves doivent pouvoir s’exprimer sur ce qu’ils vivent, mais à condition que cela soit encadré". À quand le site pour noter ses parents ?


Carole Gibrat



Articles les plus lus

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !