1. Julie Deleau : « J’écris pour le plaisir, pour laisser une trace de tous ces ados. »

Julie Deleau : « J’écris pour le plaisir, pour laisser une trace de tous ces ados. »

Envoyer cet article à un ami
Agée de 16 ans, élève de première durant l’année scolaire 2007-2008, Julie écrit son premier livre : Portrait d’ados (par eux-mêmes) sorti en juin 2010 aux éditions de La Découverte. Un recueil de portraits d’adolescents mettant en scène des situations de la vie quotidienne. 45 nouvelles retraçant des épisodes, des anecdotes, des histoires de ce passage que l’on appelle l’adolescence.

Interview avec Julie Deleau, auteure de Portraits d’ados par eux-mêmes.

Comment vous est venue l’idée d’écrire ?
J’ai commencé à crayonner sur papier volant, et puis j’ai rapidement rédigé dans un cahier, pour ne pas perdre les feuilles. J’écrivais pendant mes cours de français principalement, c’était ceux qui m’intéressaient le moins ! Je trouvais le principe de produire des nouvelles plaisant. J’ai ensuite pris des cours particuliers avec Acadomia. J’ai fait lire mes écrits à ma professeur qui trouvait que c’était une très bonne idée. Malgré tout, j’ai laissé mes nouvelles un an au placard, en me disant que je les ressortirai à 40 ans pour les montrer à mes enfants. Mais lors de vacances estivales, une rencontre m’a poussée à envoyer un recueil à une maison d’édition.

Comment avez-vous trouvé votre maison d’édition ?
Etant étudiante, j’ai un budget restreint, mes dépenses sont principalement pour mes cigarettes et mes sorties. J’ai donc fait un calcul simple : les photocopies et les frais de port me revenaient à 10 euros. J’ai décidé de n’envoyer qu’un exemplaire à une maison d’édition choisie un peu au hasard. La chance m’a souri, entre l’envoi de mon recueil et la réponse de l’éditeur, j’ai changé de numéro de téléphone. Ainsi, la maison d’édition a mis des mois à me retrouver.

Les portraits dessinés sont-ils de réels témoignages ? Pourquoi ces personnes se sont adressées à vous ?
A l’époque où j’écrivais, je me rendais compte que je commençais à perdre les gens de vue. Le lycée est une période transitoire qui n’est pas toujours facile à vivre. Je voulais donc laisser des traces de ces témoignages. J’ai écrit d’un point de vue objectif, sans chercher à juger. Je pense savoir écouter les gens, ils viennent d’eux-mêmes vers moi. Je me révèle être de bon conseil dans des situations difficiles ou atypiques.

Un nouveau livre est-il dans vos projets ?
Mon éditeur m’a déjà appelée pour me demander si j’avais un projet. J’ai d’abord répondu négativement. Mon expérience de fille au pair en Angleterre m’a fait changer d’avis. Ce fut une vraie galère. Je suis rentrée plus tôt que prévu. En rentrant, je suis allée à la Fnac et j’ai regardé s’il existait des livres sur les astuces ou aides pour une fille au pair. Je n’ai rien trouvé. Je me dis que je pourrais écrire une sorte de guide pratique en y parlant de mon aventure.

Portraits d’ados (par eux-mêmes)
Edition : La Découverte
Prix : 11 €
Cliquez ici pour feuilleter les premières pages du livre.

Julia Ramirez
Juin 2010