"3018" : une nouvelle application de lutte contre le cyberharcèlement

Par Clément Rocher, publié le 09 Février 2022
4 min

Le gouvernement lance une application mobile à destination de la jeunesse pour lutter contre le cyberharcèlement. Ce nouveau dispositif promet une suppression du contenu en moins d'une heure sur les réseaux sociaux.

Le ministère de l’Éducation nationale lance l'application "3018" pour venir en aide aux victimes de cyberharcèlement. Ce nouvel outil est géré par l'Association e-Enfance qui opère le 3018, le numéro national pour les victimes de violences numériques. Les parents peuvent aussi l’utiliser afin de bénéficier de conseils pour aider leurs enfants.

Au cours de son déplacement au lycée professionnel de Prony à Asnières-sur-Seine (92) ce mardi 08 février, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a appelé la jeunesse à mettre un terme à la loi du silence et à signaler par le biais de l'application (disponible sur App Store et Google Play) toute situation de violence numérique. "Nous voulons que vous en parliez, que ça cesse. C'est un sujet central", a déclaré le ministre face aux élèves.

Lire aussi

Mettre en relation les élèves avec des professionnels

Cette application est gratuite et confidentielle. Elle permet de mettre son utilisateur en relation directe avec des professionnels (soit par un appel, soit par un tchat) en cas de harcèlement. Les équipes – qui comptent des psychologues, des juristes et des spécialistes du numérique – peuvent aussi répondre aux interrogations des adultes, en particulier des parents.

Chaque utilisateur a la possibilité de stocker les preuves du harcèlement (captures d'écran, photos, liens, etc…) dans son coffre sécurisé et les transmettre au 3018 pour qu'il puisse intervenir.

Selon le gouvernement, l'application dispose d'une capacité d'action auprès des plateformes de réseaux sociaux. Le ministère de l’Éducation nationale assure une prise en charge rapide et une suppression du contenu en moins d'une heure.

Avec votre accord, les signalements faits auprès du 3018 seront transmis aux référents harcèlement des académies pour assurer un suivi de la situation au sein de l’établissement scolaire.

Lire aussi

Près d'un élève sur dix en situation de cyberharcèlement

Chaque jeune peut accéder à des ressources numériques pour évaluer sa situation. Il est aussi possible de retrouver des fiches conseil pour connaître ses droits et savoir comment agir en cas de violation des données personnelles ou de chantage à la webcam par exemple.

Le cyberharcèlement concernerait 6 à 10% des élèves, selon un rapport du Sénat publié en septembre 2021. Ainsi, le ministère de l’Éducation nationale a fait de la lutte contre le harcèlement une de ses priorités. À la rentrée 2021, le ministère avait généralisé sur tout le territoire son programme de lutte contre le harcèlement à l'école baptisé "pHARE".

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !