Covid-19 : les tests seront renforcés en primaire

Par Thibaut Cojean, publié le 25 Novembre 2021
4 min

L’aggravation de la situation épidémique de Covid-19 a entraîné un durcissement du protocole sanitaire pour les élèves non-vaccinés, ont annoncé jeudi 25 novembre les ministres de la Santé et de l’Éducation nationale. Le dépistage des élèves de primaire sera renforcé, tandis que le protocole sanitaire reste, pour l'instant, inchangé pour les collégiens et les lycéens.

Les collèges et lycées resteront au niveau 2 de protocole sanitaire, a annoncé ce jeudi Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale. La remontée de l’épidémie de Covid-19, notamment dans le milieu scolaire, a toutefois contraint le gouvernement à renforcer ses mesures de tests des élèves non-vaccinés, donc scolarisés en primaire.

Tester pour ne pas fermer de classes

"Notre boussole a pour priorité une école ouverte, a martelé le ministre. Toutes les mesures sont guidées par cet objectif." Ainsi, renforcer les tests se fera dans l’espoir de ne pas fermer trop de classes. Hier (mercredi 24 novembre,NDLR), on comptait 8.500 fermetures de classes, à tous niveaux scolaires, contre 6.000 mardi et 4.100 le 19 novembre. C’est le chiffre le plus important depuis la rentrée de septembre. "Elles concernent quasi exclusivement l’école primaire", a précisé Jean-Michel Blanquer.

Au lieu de fermer la classe dès le premier cas de Covid détecté, les établissements devront donc dépister tous les élèves. Ceux qui sont positifs et ceux qui refuseront le test devront rester à la maison. Ce nouveau procédé est déjà en phase de test dans 10 départements depuis début octobre.

Lire aussi

Pas de changements au collège et au lycée

Les élèves de plus de 12 ans et donc autorisés à recevoir le vaccin (de la 5e à la terminale), ne connaîtront pas de changement de protocole pour le moment. Comme c’est déjà le cas, les élèves cas contacts non-vaccinés devront rentrer chez eux, tandis que les cas contacts vaccinés pourront rester en cours.

Selon le Snalc, syndicat enseignant qui a assisté à la réunion de crise sanitaire jeudi matin, le ministère n’a pas fermé la porte à un passage au niveau 3 du protocole si nécessaire. Dans ce cas, les lycées devraient reprendre le système de demi-jauge de l’année dernière.

Vaccination des 5–11 ans à l'étude

Ces nouvelles annonces interviennent alors que le taux d’incidence de l’épidémie grandit fortement en France, particulièrement chez les enfants. Il est de 340 cas pour 100.000 habitants chez les 6–10 ans, contre 193 pour les lycéens et adultes, dont 89% sont vaccinés. Chez les collégiens (11–14 ans), il est de 208.

À l’heure actuelle, 75% des collégiens et lycéens de 12 ans et plus sont entièrement vaccinés, et 77% ont reçu au moins une dose, selon le ministère de l’Éducation nationale. Les professeurs sont eux vaccinés à 90%.

La question de vacciner les enfants à partir de 5 ans est une piste étudiée par l’exécutif. Olivier Véran a annoncé saisir le Conseil consultatif national d’éthique et la Haute autorité de santé pour déterminer la faisabilité et le contexte de la vaccination des enfants 5–11 ans. Si elle était décidée, elle ne commencerait pas avant début 2022, a-t-il précisé.

Articles les plus lus

A la Une lycée

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !