1. Lycée
  2. Spécialités bac général
  3. Lycée : quelles spécialités choisir pour intégrer une école de commerce post-bac ?
Boîte à outils

Lycée : quelles spécialités choisir pour intégrer une école de commerce post-bac ?

Envoyer cet article à un ami
Pour intégrer une école de commerce post-bac, misez sur l’histoire-géographie, les sciences économiques et sociales, ainsi que les langues. // © Bruno Amsellem/ESDES
Pour intégrer une école de commerce post-bac, misez sur l’histoire-géographie, les sciences économiques et sociales, ainsi que les langues. // © Bruno Amsellem/ESDES

Vous êtes en seconde et vous savez déjà que vous voulez poursuivre en école de commerce. Avec la réforme du bac, les écoles se préparent à accueillir des étudiants avec des profils différents, mais quelles sont les spécialités recommandées ? L’Etudiant vous livre ses conseils.

Vous êtes en seconde et vous envisagez de poursuivre vos études en école de commerce directement après le bac. Avec la réforme du bac, vous allez choisir prochainement vos spécialités de première et vous vous demandez quelles combinaisons privilégier pour intégrer ensuite une business school. Tout d’abord, la majorité des écoles de management recrute sur concours. Elles vous sélectionneront donc sur vos résultats aux épreuves et non sur les spécialités choisies.

Cette réforme est même une opportunité pour recruter des profils diversifiés. "Jusqu’à présent on observait que les lycéens des filières L, STMG voir STI2D se censuraient, notamment en raison de l’épreuve de maths au concours. J’espère que la réforme du bac va faire sauter ces barrières. Tous les candidats ont leur place !" estime ainsi Xavier Durand, directeur du recrutement et des concours de l’ESSCA.

Le choix des maths reste judicieux

Lire aussi : Réforme du lycée : quelles spécialités pour quelles études ?

Cependant, choisir les mathématiques en spécialité reste une bonne idée pour intégrer une école de management. Le concours Accès, par exemple, a une épreuve dédiée aux mathématiques. "Aujourd’hui, un candidat qui n’a pas fait de mathématiques pendant deux ans au lycée a peu de chance d’avoir le concours", annonce Céline Verdrière, responsable du service recrutement France et concours à l’IESEG, qui recommande aux lycéens de garder les maths soit en spécialité, soit complémentaires.

Les mathématiques restent une matière importante dans les écoles, une fois le concours passé, confirme Xavier Durand : " Il y a des maths partout, que ce soit en finance, en économie, en statistiques ou en études de marché…"

Lire aussi : Complémentaires ou expertes, à quoi ressembleront les options maths en terminale ?

"Garder une ouverture d'esprit"

Céline Verdrière précise néanmoins que le ministère de l’Enseignement supérieur a donné des directives aux écoles pour "garder une ouverture d’esprit par rapport aux spécialités" : "L’importance accordée aux mathématiques nous coupe d’une partie de la population qui pourrait pourtant s’épanouir en école de commerce."

D’ailleurs, le concours Acces prévoit des évolutions, notamment concernant l’épreuve de mathématiques, pour coller à la réforme du lycée. "Avec la réforme, nous allons avoir des profils plus diversifiés et nous devons en tenir compte dans le concours. Nous réfléchissons à faire évoluer l’épreuve de mathématiques pour aller vers plus de logique", précise ainsi Xavier Durand.

Les écoles réfléchissent aussi à l’après-concours et imaginent créer en première année des cours de remise à niveau pour avoir un niveau homogène. À l'IESEG, le programme grande école (PGE) évolue dès septembre 2020 pour proposer un début de cursus avec des mises à niveau en fonction des spécialités choisies. Les spécialisations interviendront à partir du master.

Vos questions sur le nouveau bac

Lire aussi : Découvrez tous les résultats de notre classement des écoles de commerce post-bac 2019–2020

Choisir les spécialités selon vos centres d'intérêt

Au-delà des mathématiques, le choix des autres spécialités est libre. Le mot d’ordre : "Faites-vous plaisir". "Les lycéens peuvent opter pour les matières qui leur plaisent le plus. Cela servira leur culture générale qui est très importante en école de commerce", estime Céline Verdrière.

À l’IDRAC, toutes les spécialités ouvrent la voie de l’école : "Nous n’avons pas de profil pré-établi. Ce qui nous intéresse, c’est d’avoir des jeunes motivés par l’idée de faire une école de commerce avec une bonne appétence pour l’international. Nous avons des étudiants au parcours atypique, et cela nous convient bien", estime Laurent Espine, le directeur.

Xavier Durand, de l’ESSCA, précise tout de même : "Pour les élèves de seconde qui souhaitent déjà s’orienter vers une école de commerce généraliste, je pense que les matières comme les sciences humaines et sociales ou encore les sciences politiques seront très utiles. Les techniques évoluent tellement rapidement, il faut savoir se remettre en question en entreprise, donc, ce qui va faire la différence c’est la culture générale."

Lire aussi. Les concours commun 2020 des écoles de commerce