1. Quel(s) métier(s) pour Martin, en terminale S ?
Coaching

Quel(s) métier(s) pour Martin, en terminale S ?

Envoyer cet article à un ami
Curieux et sociable, il hésite entre l’ingénierie et l’environnement. // © Meyer / Tendance Floue pour l'Étudiant
Curieux et sociable, il hésite entre l’ingénierie et l’environnement. // © Meyer / Tendance Floue pour l'Étudiant

Martin apprécie tout ce qui relève de la technique. Il aime les choses concrètes et préfère aller sur le terrain. Son parcours scolaire révèle une nette préférence pour les sciences et devrait le mener vers des études d’ingénieur.

Son parcours scolaire

Martin a choisi la filière scientifique : le bac S correspond à son goût pour les sciences. Son bon niveau en maths, en seconde, lui a permis d'envisager cette voie.

En première, Martin avait une moyenne générale de 13. De bonnes notes en maths, physique, sport, histoire-géographie, sans se donner à fond ; en revanche, en français, sa moyenne tournait autour de 8. Bête noire, confirmée au bac où il n'obtient que 6 à l'écrit et 2 à l'oral.

En terminale, l'enjeu du bac et celui des études supérieures ont conduit Martin à se mettre au travail et il a fait un bon premier trimestre avec une moyenne générale à 13. Ses notes ont été encourageantes : 18 en ISN (informatique et sciences du numérique) et en sport ; 14 en physique et en histoire-­géographie ; 11-12 en maths et 11 en SVT (sciences de la vie et de la Terre). Seule la philo était légèrement en dessous de la moyenne. Il a reçu les encouragements du conseil de classe. Toutefois, le deuxième trimestre s'est révélé décevant car ses résultats ont chuté, avec 10 de moyenne générale. "J'ai baissé les bras, explique-t-il. J'ai manqué de méthode de travail. Mais je ne ressens pas de trop grosses difficultés."

Sa personnalité

Martin est à l'aise avec la technique : "Aller sur le terrain m'intéresse plus que d'être dans un bureau." Sportif, il fait du basket en club et va parfois courir. Il aime la nature, les animaux et "la science en lien avec ces environnements".

Son esprit scientifique le pousse à comprendre et à s'informer sur les domaines qui le motivent. "Je suis abonné à des magazines spécialisés sur l'automobile, et mes lectures portent sur les sciences, l'astronomie, l'actualité de la NASA, les phénomènes naturels." Martin prend plaisir à "cuisiner, bricoler, fabriquer et dessiner". Il se voit bien travailler en équipe. Petit, il rêvait d'être astronome ou ingénieur automobile, des pistes qu'il a toujours en tête.

Lire aussi : Pour quelles études êtes-vous fait(e) ?

Les filières de l'ingénierie automobile ou aérospatiale

Son goût pour les maths et la physique et son intérêt pour le monde de l'automobile et les métiers de la NASA lui ouvrent la piste des études d'ingénieur en lien avec les transports, l'aéronautique et l'aérospatial. Quelques formations susceptibles de l'y conduire.
- Le DUT (diplôme universitaire de technologie) mesures physiques.
- Le DUT génie mécanique et productique.
- Les écoles d'ingénieurs postbac, spécialisées en automobile, transports, aéronautique et aérospatial : l'ESTACA (53, 78), l'ISAT (58), l'IPSA (31, 94), ELISA Aerospace (02).
- Les spécialités et spécialisations transports, aéronautique et espace des écoles d'ingénieurs, telle la spécialité aéronautique-espace de l'EPF (10, 34, 92), avec les options aéronautique, aérospatial et automobile et transports terrestres de l'ESILV (92) en dernière année.
- Les spécialités mécanique, mécatronique, systèmes embarqués dans le domaine des transports, en école d'ingénieurs ou en masters, tels le master européen en ingénierie automobile de l'ENSTA Bretagne (29) et le master ingénierie mécanique de l'ISTV à l'université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis (59).
- L'ISAE-ENSMA (École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique), à Poitiers-Futuroscope (86).

Les filières de l'énergie et de l'environnement

Son envie de terrain, son intérêt pour les phénomènes naturels et son esprit scientifique peuvent mener Martin vers les secteurs de l'énergie et du génie de l'environnement. Voici quelques pistes de cursus qui pourraient lui convenir.
- Le DUT GTE, génie thermique et énergie.
- L'EME, École des métiers de l'environnement, à Rennes (35).
- La spécialité énergie et environnement de l'ECE (75), qui couvre tous les métiers liés à la production d'énergie, à sa distribution et à la maîtrise de sa consommation.
- La spécialité eau-énergie-environnement de l'EPF (10, 34, 92).
- La majeure nouvelles énergies de l'ESILV (92).
- La filière de professionnalisation énergétique et ville du futur de l'ECAM-EPMI (95).
- L'ISE (Institut supérieur de l'environnement [78]), école de management de l'environnement et du développement durable.
- Le master sciences et génie de l'environnement de l'université Paris-Diderot (75).
- La spécialité technologies pour l'énergie, l'aérospatial et la motorisation de Polytech Orléans (45).
- Le diplôme d'ingénieur énergie de l'ENSIP (École nationale supérieure d'ingénieurs de Poitiers [86]).

 

Faites votre bilan personnalisé et recueillez des conseils grâce à
Coaching Orientation by l'Etudiant