1. APB 2017, clap de fin : il reste 3.700 bacheliers sans formation
En bref

APB 2017, clap de fin : il reste 3.700 bacheliers sans formation

Envoyer cet article à un ami
Parmi les 800.000 bacheliers qui étaient inscrits sur APB, plus de 3.700 n'avaient pas de formation à la rentrée 2017. // © plainpicture/J. Scriba
Parmi les 800.000 bacheliers qui étaient inscrits sur APB, plus de 3.700 n'avaient pas de formation à la rentrée 2017. // © plainpicture/J. Scriba

La fin de la procédure complémentaire, samedi 30 septembre 2017, a sonné le glas d’Admission-postbac, qui a laissé plus de 3.700 candidats sans formation pour la rentrée. Les places encore disponibles sur le portail ne correspondaient pas aux souhaits d'orientation de ces bacheliers, issus en majorité des filières professionnelles et technologiques.

La session 2017 d’APB (Admission-postbac) s’est achevée samedi 30 septembre 2017, date à laquelle les candidats pouvaient encore répondre à une proposition d’admission. Au 26 septembre, ils étaient encore 3.729 à chercher une formation d’accueil. Parmi eux, 67 % sont des bacheliers professionnels, 31 % des bacheliers technologiques et 2 % sont titulaires d’un bac général.

Répartition des candidats sans proposition d'admission

Du tirage au sort dans 169 filières

Une année marquée par un tirage au sort accru dans les filières sous tension, puisqu’il a concerné 169 licences (contre 78 en 2016). Sans surprise, les filières STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) ont été les plus nombreuses à y recourir, comme les années précédentes. Mais pour la première fois, la filière PACES (première année commune aux études de santé) n'a pas pu satisfaire tous les vœux 1 de la région Île-de-France. Une situation que n'avait pas prévue le ministère de l'Enseignement supérieur, qui a dû trouver une solution en urgence. D'autres filières, comme le droit, la psychologie ou les sciences de l'éducation, ont également dû départager les vœux 1 de façon aléatoire.

Répartition des vœux 1 en procédure normale

Davantage de vœux 1 pour les bacs pro

Au total, en 2017, ce sont 53,4 % des candidats qui ont obtenu leur vœu préféré sur APB à l'issue de la procédure normale, contre 51,3 % en 2016. Une légère progression qui affecte différemment les bacheliers selon leur filière d'origine. Les bacheliers généraux ont vu leur situation se dégrader : ils ne sont plus que 62,6 % à avoir eu leur premier vœu en 2017, contre 64,3 % en 2016. A contrario, les bacs pro sont passés de 35,4 % à 40 % de satisfaction de leur vœu 1, ce qui reste largement en-dessous des bacs technologiques, qui restent stables autour de 49,5 % de vœux 1 obtenus.

La fin d'APB

Pour tous les candidats sans solution, les rectorats de chaque académie sont mobilisés pour tenter de leur trouver une place dans une formation qui correspond à leurs souhaits d'orientation. Or, c'est là que le bât blesse : parmi les nombreuses formations qui n'ont pas fait le plein, peu correspondent aux vœux des bacs professionnels ou technologiques restés sans proposition, qui visaient surtout des filières sélectives (BTS, DUT).

Participez au sondage : Comment imagineriez-vous le futur APB ?

Le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a d'ores et déjà annoncé la création de places dans ces filières pour la rentrée 2018. Par ailleurs, une concertation est en cours pour mettre en place les règles qui régiront le nouveau portail de préinscription dans l'enseignement supérieur. La possibilité pour les universités de lister des prérequis pour chacune de leurs licences est notamment envisagée.