1. BTSA gestion et maîtrise de l’eau (GEMEAU)
Boîte à outils

BTSA gestion et maîtrise de l’eau (GEMEAU)

Envoyer cet article à un ami

Pour le BTSA gestion et maîtrise de l'eau, retrouvez en un clic le programme, les débouchés, le nombre d’établissements qui le proposent et le taux de réussite. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), session 2016. En cas d’absence d’information, vous trouverez la mention NC (non communiqué).

Ce BTS est accessible en alternance.

OÙ SE FORMER au BTSA gestion et maîtrise de l’eau

Pour trouver votre futur établissement :
- consultez notre annuaire des formations
- pour une formation en alternance, consultez notre annuaire de l'alternance

LES CHIFFRES CLÉS du BTSA gestion et maîtrise de l’eau

- Nombre d'établissements : environ 45

- Origine des admis en 2017 : 17,7 % bac STAV, 13,2 % bac STI2D, 11,2 % bac pro, 10,4 % bac S, 1,4 % bac ES, 46,1 % autre

- Taux de réussite : 67 %

LE PROGRAMME du BTSA gestion et maîtrise de l’eau

1re et 2e années :

- Volume horaire hebdomadaire : français (1 h) ; documentation (0,5 h) ; langue vivante (2 h) ; histoire et géographie (1 h) ; éducation socioculturelle (1,5 h) ; éducation physique et sportive (1,5 h) ; mathématiques (1,5 h) ; informatique (0,75 h) ; biologie-écologie (1,25 h) ; physique et chimie (1,25 h) ; sciences économiques, sociales et de gestion (2,75 h) ; sciences et techniques des équipements - équipements hydrauliques (6,75 h) ; agronomie (1,25 h) ; non affecté (dont modules d’initiative locale) (4h) ; activités pluridisciplinaires (3 h)

- Volume horaire total  : 1740 h

- Stage en entreprise : 12 à 16 semaines

Consulter le programme détaillé :

Le programme pédagogique national du BTSA gestion et maîtrise de l’eau (pdf).

LES DÉBOUCHÉS du BTSA gestion et maîtrise de l’eau

Le titulaire de ce BTSA occupe des fonctions de technicien, le plus souvent chargé d'études sur la qualité de l'eau, mais aussi sur les réseaux d'eau et d'assainissement. Son travail peut concerner les installations pour l’utilisation de l’eau par les humains, l’utilisation de l’eau pour l’irrigation des cultures ou la gestion du milieu naturel. La conception et la réalisation des aménagements tels que les petits barrages, digues, plans d'eau, canalisations, stations de pompage, forages, réseaux d'assainissement ou usines de traitement des eaux relèvent de ses compétences. Il peut exercer son activité dans des organisations appartenant aux secteurs professionnels suivants : organisations professionnelles agricoles (conseil, développement, animation…), exploitations et entreprises agricoles (en tant que chef d’exploitation, associé ou salarié), sociétés d’aménagement, collectivités territoriales (communes, départements, régions), entreprises agroalimentaires, services administratifs impliqués dans l’aménagement, entreprises de services (distribution d’eau, traitement des effluents).

- Exemples de métiers : conducteur(trice) de station - technicien en hydraulique urbaine - technicien eau et assainissement - conseiller(ère) en gestion de l'eau - chargé(e) de mission hydrologie - technicien(ne) hydraulique fluvial - technicien rivière

- Poursuite d'études : prépa ATS bio, autre BTSA en 1 an, écoles d'ingénieurs, licence professionnelle (métiers de la protection et de la gestion de l'environnement, chimie analytique, contrôle, qualité, environnement...)

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir son BTS ou son DUT", par Christèle Boisseau-Potier.