1. Les bourses pour partir étudier à l'étranger

Les bourses pour partir étudier à l'étranger

Envoyer cet article à un ami

Les bourses d’enseignement supérieur sont plus faciles à obtenir si vous avez déjà un diplôme universitaire. Le montant des bourses est extrêmement variable et augmente avec votre niveau d’études.

Les bonnes pistes

Pour obtenir une bourse, adressez-vous d’abord à votre propre établissement d’enseignement supérieur qui vous aiguillera. Contactez également les ambassades des pays de l’Union européenne et le Conseil de l’Europe qui sont susceptibles de vous orienter vers de bonnes pistes.
• Direction de l’enseignement supérieur, bureau de la vie étudiante, tél. 01.55.55.60.31. Renseignements sur les bourses et les conditions de logement pour partir, quel que soit le pays.

En Europe : les allocations Erasmus

L'UE (Union européenne) a mis en place un certain nombre de programmes – au premier rang desquels se classe Erasmus. Ce programme est le plus souvent assorti d'une allocation, terme que ses responsables préfèrent à celui de bourse car son montant est largement inférieur à celui d'une bourse digne de ce nom. Les allocations Erasmus ne sont en effet pas destinées à couvrir tous les frais, mais seulement à compenser la différence de coût qu'entraîne le séjour dans un pays étranger. En moyenne, l'allocation initiale se monte donc à au moins 50 € par mois, plus 30 € – complément ministériel attribué aux étudiants issus des universités, des IUFM (instituts universitaires de formation des maîtres), des INSA (instituts nationaux des sciences appliquées), des INT (instituts nationaux de technologie), etc. De plus, l'argent non attribué (un tiers des étudiants ne partent pas) est redistribué au mois d'avril, et l'allocation peut atteindre 130 €.

A noter que le ministère des Affaires étrangères ne finance plus la mobilité des étudiants à l'étranger sauf dans le cas du Collège d'Europe à Bruges (Belgique) ou à Natolin (Pologne). Les informations concernant sur ces aides sont sur le site de Egide.

• Agence Socrates-Leonardo-da-Vinci, 25, quai des Chartrons, 33080 Bordeaux cedex, tél. 05.56.00.94.00. Internet : www.socrates-leonardo.fr.

Des bourses pour étudier aux États-Unis

Mieux vaut ne pas entretenir de faux espoirs : si vous n’êtes encore qu’en premier cycle, vos chances de décrocher une bourse sont extrêmement minces. Les aides financières accordées sont de toute façon assez limitées : elles concernent presque exclusivement les étudiants au niveau Graduate, et ne couvrent généralement pas tous les frais de séjour.

Voici les principales bourses susceptibles de vous intéresser.

Les bourses de la Commission franco-américaine
La Commission franco-américaine d’échanges universitaires et culturels dispose au sein de sa bibliothèque (accès payant) de classeurs sur les bourses d’études et autres aides financières. Par ailleurs, elle propose ses propres bourses.
•Commission franco-américaine, 9, rue Chardin, 75016 Paris, tél. 01.44.14.53.60 (réception) ou 08.92.68.07.47 (0,34 €/mn) pour le centre de documentation ; fax : 01.42.88.04.79. Internet : www.fulbright-france.org.

Les bourses du ministère de l’Éducation nationale
Les jeunes chercheurs titulaires d’un master recherche et régulièrement inscrits dans une université française peuvent obtenir une allocation de recherche pour effectuer un stage aux États-Unis. Pour en savoir plus, adressez-vous aux enseignants responsables de votre master recherche ou consultez le site Internet du ministère de la Recherche : www.dr.education.fr.
À noter : les bourses d’enseignement supérieur attribuées sur critères sociaux peuvent être maintenues ou octroyées pour une poursuite d’études aux États-Unis (renseignez-vous auprès du rectorat ou du CROUS).

Les bourses de la fondation Georges-Besse
La fondation Georges-Besse attribue des bourses à des étudiants français en formation d’ingénieurs, « capables de se distinguer dans un domaine de haute technologie et ayant une situation sociale marquée par des difficultés particulières ». Les candidats doivent être déjà admis dans une université américaine pour la dernière année de leur cursus. Inscriptions closes le 15 mars.
• Fondation Georges-Besse, 27-29, rue Le Pelletier, 75433 Paris cedex 09, tél. 01.44.83.71.90, Internet : www.fondationbesse.com.


Des bourses pour étudier au Canada

 

Pour décrocher une bourse, entamez vos démarches au moins une année avant le début des cours. Le Centre culturel canadien dispose d’un répertoire des bourses d’études supérieures et de recherche élaboré par le service des relations universitaires de l’ambassade. Vous pouvez également vous le procurer dans les SCUIO des universités en France et dans les CIJ. Autre solution : commander, sans frais, au Bureau canadien de l’éducation internationale sa brochure intitulée « Bourses pour étudier au Canada ».


Voici les principales bourses susceptibles de vous intéresser.

Les bourses du gouvernement canadien
Ce dernier propose une vingtaine de bourses aux Français de moins de 35 ans, titulaires d’une maîtrise ou d’un diplôme d’une école (d’ingénieurs…) et admis dans un doctorat canadien. Retirez un dossier de demande avant le 15 décembre de l’année précédant le départ. Ces aides annuelles couvrent le billet d’avion aller-retour, les droits d’inscription, les frais d’installation (500 $ canadiens) et donnent droit à une allocation mensuelle de 1 200 $ canadiens pendant six à douze mois. Le service des relations universitaires de l’ambassade se charge de l’enregistrement et communique les résultats de la sélection en mai.

Les bourses du gouvernement de l’Ontario
Elles s’élèvent à 500 $ canadiens et sont destinées à des étudiants inscrits en deuxième ou troisième cycle. Les dossiers sont à déposer avant le 15 novembre précédant l’année du séjour d’études. Renseignements auprès du ministère de l’Éducation et de la Formation de la province.

Les bourses des universités canadiennes
Certaines universités canadiennes réservent des aides aux étudiants étrangers, le plus souvent de niveau bac + 4, bac + 5. Renseignez-vous auprès du service des bourses de votre université pour en connaître le montant et les conditions d’accès. De nombreuses universités accordent également des bourses à leurs étudiants de niveau postdoctoral et à leurs chercheurs, toutes nationalités confondues. N’hésitez pas à demander le détail de ces aides et à y postuler.