Bac 2021 : les E3C devraient changer de nom

Par Thibaut Cojean, publié le 30 Juin 2020
5 min

Réuni une dernière fois ce mardi, le comité de suivi de la réforme du bac a formulé plusieurs propositions pour l'ajuster dès la rentrée 2020. Les E3C, notamment, devraient changer de nom et suivre une organisation plus simple. Le comité propose aussi de créer une cérémonie de remise de diplôme.

La réforme du bac sera ajustée à la rentrée 2020, pour les élèves de première comme de terminale. Selon nos informations, les épreuves communes de contrôle continu (E3C) seront conservées mais devraient être simplifiées et changer de nom, et le calendrier des épreuves n'évoluera pas beaucoup.

Ce mardi, à l'issue du dernier comité de suivi de la réforme du bac, Pierre Mathiot et Jean-Charles Ringard, les deux pilotes du comité, ont présenté à Jean-Michel Blanquer plusieurs propositions pour ajuster la réforme dès la rentrée 2020. Si le ministre de l'Éducation nationale doit encore donner ses arbitrages définitifs, ces propositions dessinent les contours du nouveau visage de la réforme du bac.

Révision des E3C

Parmi les grands dossiers du comité de suivi, les E3C. Il faut dire que leur mise en place a été particulièrement difficile. Les élèves ont eu peu de sujets zéro pour se préparer, l’ouverture de la banque de sujets définitifs a été tardive et les mouvements de grève de personnels contestataires se sont multipliés pendant la période des épreuves. En conséquence, celles-ci ont été fortement perturbées et aujourd’hui encore, certains élèves n’ont toujours pas passé la première session d’E3C.

À la fois pour tourner la page de cet épisode, mais aussi pour désacraliser l’événement, un nouveau nom devrait être donné aux épreuves. On ignore encore la nouvelle appellation définitive, mais différents acteurs parlent de "devoirs communs" ou encore d'"évaluations communes". Dans tous les cas, ce nouveau nom devrait être simplifié, pour "desserrer la pression de l’évaluation" mise sur les candidats et "ne pas être dans une logique d'épreuve d'examen mais d'évaluation de parcours", souffle une participante à la sortie du comité de suivi de ce mardi.

À partir de la rentrée 2020, l’organisation de ces évaluations devrait aussi être simplifiée. Le comité propose que les lycées décident eux-mêmes de l'organisation des épreuves, qui ne pourront pas dépasser deux heures de cours (soit deux fois 55 minutes). La banque nationale de sujets (BNS) sera maintenue et les correcteurs ne pourront pas corriger les copies de leurs propres élèves.

Lire aussi

Peu de changements au niveau du calendrier

Du côté du calendrier, si on attendait de réels changements, le comité ne proposera finalement qu'un ajustement : retarder de quelques semaines la première session des nouvelles E3C, pour qu'elle se tienne en février ou en mars de l'année de première. Les deuxième et troisième sessions se tiendraient "le plus tard possible", en juin de l'année de première et de terminale. Le comité propose également d'organiser l'épreuve de spécialité de première à une date unique, aux alentours de l'épreuve anticipée de français, mais les lycées conserveraient le choix du sujet.

Par ailleurs, la possibilité de décaler les deux épreuves terminales de spécialité de mars à juin a été discutée, afin de laisser le temps aux élèves de bien terminer les programmes après le confinement. Mais le calendrier ne changera pas de ce côté, puisque les notes de ces épreuves compteront toujours dans Parcoursup. Pas de changement à noter non plus du côté des autres épreuves terminales (français, philosophie et grand oral).

Le barème, lui aussi, restera intact : dès l’année prochaine, les épreuves terminales compteront comme prévu pour 60% de la note finale du bac, les devoirs communs pour 30% et le contrôle continu pour 10%.

Articles les plus lus

A la Une bac

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !