1. Sélection en master : 6 conseils pour vous démarquer
Décryptage

Sélection en master : 6 conseils pour vous démarquer

Envoyer cet article à un ami
La concurrence en master est souvent rude. Pour sortir du lot, ces conseils peuvent vous être utiles. // © GuillaumeDuris/AdobeStock
La concurrence en master est souvent rude. Pour sortir du lot, ces conseils peuvent vous être utiles. // © GuillaumeDuris/AdobeStock

Depuis 2017, la plupart des universités choisissent leurs étudiants à l’entrée du master 1, sauf en droit et psychologie. Pour ces filières, la sélection s’opère sur dossier, auquel peut s'ajouter un entretien individuel, voire des tests écrits. En contrepartie, le passage de la première à la deuxième année de master se fait "de droit". Voici comment sortir du lot.

Révélez le sens de votre parcours

Votre dossier de candidature doit être cohérent avec le master visé. A travers votre lettre de motivation ou votre CV : mettez en avant vos acquis et expériences en lien avec le master souhaité et évitez les formules toutes faites.

Les étudiants issus d'une licence affiliée au master, voire de la même université, partent avec une petite longueur d'avance car les enseignants connaissent la qualité et le contenu des cours. Mais un bon dossier peut compenser cette légère différence.

Lire aussi : Lettre de motivation : il faut qu'elle vous ressemble !

Soignez votre expression écrite

Un style de qualité et une orthographe irréprochable peuvent faire la différence. Dans votre CV, détaillez votre parcours scolaire. Cela permettra aux responsables d'identifier vos compétences et de vérifier que vous disposez d'un bagage suffisamment solide. Envoyez une lettre de motivation standard où vous expliquez pourquoi vous souhaitez intégrer cette formation et quelles sont vos ambitions.

Vos notes comptent !

La majorité des universitaires regarde surtout les notes des matières dispensées dans le master, les bases théoriques doivent être acquises. Enfin, les masters les plus cotés exigeront certainement une mention bien ou très bien en licence.

Valorisez vos expériences

N’hésitez pas à parler de vos stages, de vos projets pédagogiques, ou même de bénévolat. Les missions volontaires montrent une motivation certaine et un esprit d’initiative.

Lire aussi : Master, MSc, Mastère spécialisé®… Faites la différence !

Ajoutez une lettre de recommandation

Le dossier de candidature peut être complété par un autre élément très apprécié : la lettre de recommandation. Certaines universités proposent des fiches préremplies, mais préférez la lettre, qui est plus personnelle. C’est encore mieux lorsque le professeur qui vous la fournit jouit d'une bonne réputation dans le domaine du master.

Pensez à l’épreuve orale

Si votre dossier est retenu, vous pourrez être convoqué à un oral. L’objectif est de connaître davantage un candidat. Ainsi, un étudiant abonné aux mentions très bien peut être recalé s’il ne fait pas preuve de dynamisme et de maturité lors de l’entretien.

Il est avant tout l'occasion de présenter clairement votre projet : quel est l'intérêt de ce master dans votre plan de carrière (qu'il s'agisse d'un futur emploi ou d'une volonté de poursuivre en thèse) ? Renseignez-vous bien sur la formation, soyez concis, allez à l'essentiel et… restez vous-même !

A EVITER FACE AU JURY
Si vous passez un oral de motivation, préparez-vous à des questions comme : "qu’est-ce qui vous attire dans notre master ?", "pourquoi vous et pas un autre candidat ?" Évitez les réponses du type "mon parcours précédent était trop difficile".
Les responsables pédagogiques risquent de ne pas apprécier ! L'entretien les aide en effet à déceler (et écarter !) les profils qui changent d'orientation à la moindre difficulté.
Autre attitude à éviter : la flatterie. Les responsables de formation ne sont pas dupes.
Mettre trop en avant la réputation de l'université peut fonctionner pour certains grands établissements parisiens ou pour certaines formations ciblées et reconnues, mais c'est un argument à manipuler avec précaution.