Comment s’impliquer dans la RSE de son école d’ingénieurs ?

Par Hélène Brunet-Rivaillon, publié le 04 Janvier 2022
4 min

Les ingénieurs de demain doivent maîtriser les enjeux de la responsabilité sociétale des entreprises, dès aujourd’hui. Au sein des écoles, les associations d’élèves, les travaux de groupes et les conférences permettent de faire bouger les lignes !

Le premier pas pour s’engager dans la politique sociale et environnementale de son école consiste souvent à créer ou rejoindre une association étudiante. I2D (Ingénieurs pour un développement durable) à l’IMT Mines Albi ou Dévelop’Ponts, à l’École des Ponts ParisTech sont en pointe en la matière. Cette dernière sensibilise notamment aux thématiques RSE à travers des projets de développement durable et l’organisation de voyages humanitaires.

À l’ENSIIE, l’association EcologIIE pèse dans le débat. Son président fait même partie du comité de pilotage DD&RS (développement durable et responsabilité sociétale) de l’école, aux côtés d’un représentant du bureau des étudiants et de quelques alumni. Cela marque la volonté de l’établissement d’inclure les élèves dans sa stratégie responsable.

Lire aussi

Participer à la réforme des enseignements

Les écoles d’ingénieurs sont de plus en plus nombreuses à solliciter leurs élèves pour faire évoluer leurs enseignements vers une meilleure prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux. À l’issue de deux ans de travaux en groupes en collaboration avec les étudiants, l’IMT Mines Albi a lancé sa réforme pédagogique en septembre 2021.

"Nous avons intégré à nos programmes les transitions numériques, industrielles et écologiques, précise Bruno Ladevie, directeur des formations. Nous avons mis en place un quitus 'Humanités et transitions', à valider en plus des quitus 'International et Entreprise'." Chloé, étudiante en dernière année, a apprécié le choix de la co-construction : "Le fait d’avoir été entendus et d’avoir travaillé main dans la main avec l’administration a renforcé nos liens".

Lire aussi

Prendre part à des évènements

Animer la vie de son école en conviant étudiants et corps enseignant est aussi un bon moyen de créer une émulation autour des enjeux de demain. Anne-Laure Ligozat, maîtresse de conférence à l’ENSIIE et chargée de mission DD&RS a, par exemple, invité ses élèves à organiser une table ronde sur le thème "Que signifie être un ingénieur engagé ?" lors du dernier forum des entreprises de l’école. Ses étudiants proposent aussi des ateliers "Do it Yourself" sur le zéro déchets ou la fabrication de shampoing et de lessive. Les ateliers ludiques sur le changement climatique tels que les fresques du climat sont également plébiscités à la fois par les élèves et les équipes de direction.

Les écoles d'ingénieurs tentent de créer une émulation autour des enjeux environnementaux.
Les écoles d'ingénieurs tentent de créer une émulation autour des enjeux environnementaux. // © D. Delaporte/École des Ponts ParisTech

Lire aussi

Porter des projets à long terme

"De façon plus générale, nos étudiants sont très attentifs aux questions du tri des déchets, de la rénovation thermique du bâtiment ou de la prise en compte des problématiques environnementales par leurs futurs employeurs", souligne Sophie Mougard, directrice de l’École des Ponts ParisTech. Un projet de décarbonation des bâtiments de l’école a d’ailleurs été lancé, avec un état des lieux de la stratégie de réduction de l’impact carbone et des road maps pour une neutralité carbone à horizon 2040–2050.

De son côté, Nicolas, élève en dernière année aux Ponts et membre du collectif "Pour un réveil écologique", a aimé prendre part à la COP2 étudiante qui s’est tenue sur plusieurs mois en 2021. "Les groupes étaient tripartites, ils réunissaient des étudiants, des enseignants et des membres de l’administration dans plus de 60 établissements." Et si c’était ça, le trio gagnant pour faire avancer la RSE dans les écoles ?

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !