Louis, élève-officier de l'Ecole de l'air : "J'ai découvert une famille qui m'a accueilli à bras ouverts"

Par Clément Rocher, publié le 31 Juillet 2020
5 min

L’École de l'air a célébré, dans la soirée du 24 juillet, le baptême de la nouvelle promotion des élèves-officiers en présence de la ministre des armées, Florence Parly. À cette occasion, nous avons rencontré l'aspirant Louis qui envisage de devenir pilote de l'Armée de l'Air.

La ministre des armées, Florence Parly, s'est déplacée vendredi 24 juillet à Salon-de-Provence (13) pour présider la cérémonie de prise de commandement de l’École de l'air et de la base aérienne 701 (BA 701) de la générale de brigade aérienne Dominique Arbiol, en présence du général Philippe Lavigne, chef d'état-major de l'Armée de l'Air. La ministre a également assisté au baptême des élèves-officiers de la promotion 2019 de l’École de l'air.

La cérémonie du baptême de promotion est un événement incontournable pour les futurs officiers de l'Armée de l'air : il marque l'appartenance des élèves-officiers à l'armée. Cette nouvelle promotion est composée de 129 élèves-officiers (de 19 à 32 ans) répartis en quatre brigades. Chaque promotion est parrainée par une figure emblématique inspirante pour les élèves. Cette année, il s'agit du lieutenant-colonel Joseph Pouliquen (1897–1988), qui s'est notamment illustré pendant la seconde guerre mondiale.

Lire aussi

Paré pour un enseignement académique et militaire

// © Clément Rocher

En amont de la cérémonie du baptême de promotion, nous avons rencontré l'aspirant Louis, élève-officier de 21 ans, en première année à l’École de l'air. Le grade militaire d'"aspirant" signifie qu'il aspire à devenir officier à l'issue de sa formation. Après deux années de classe préparatoire scientifique (filière PC) au lycée Pierre-de-Fermat, à Toulouse (31), Louis ambitionne désormais de rejoindre l'Armée de l'air en tant que pilote.

"Je suis à l’École de l'air pour obtenir un diplôme d'ingénieur aéronautique", témoigne le jeune étudiant. La formation dure trois ans et s'articule autour d'un enseignement académique d'expert du milieu aéronautique et spatial avec des matières scientifiques classiques telles que les mathématiques et la physique et d'une instruction militaire pour apprendre à devenir un officier.

Lire aussi

L'apprentissage des valeurs militaires telles que le sens de l'honneur et l'humilité se retrouvent au centre de l'enseignement militaire de cette école de commandement. La formation est complétée par des cours de leadership et de commandement, mais aussi d'histoire de l'aviation. "Les officiers seront amenés à diriger des personnes et à les accompagner dans leurs missions. Il est important de balayer tout le panel des possibles pour être le meilleur officier possible", poursuit Louis, qui attend avec impatience de parfaire sa formation militaire.

"Devenir le meilleur pilote possible"

Une expérience de terrain est évidemment primordiale pour comprendre les fondements du métier et intégrer les forces armées. "On restitue ce qu'on nous a appris au niveau de l'encadrement militaire comme le sauvetage au combat, par exemple. Tout militaire, bien qu'il soit officier, est avant tout un combattant. J'attends d'apprendre le plus possible pour pouvoir m'engager auprès de mon pays et devenir le meilleur pilote possible", continue l'aspirant Louis.

Lire aussi

Le jeune élève-officier explique que la formation de pilote est mise entre parenthèses pendant les trois années d'études à l’École de l'air. "Mais nous devons passer notre brevet de pilote de planeur. Nous avons des semaines de vol répartis tout au long de l'année." Il doit avoir accompli 50 heures de vol pour obtenir ce premier brevet aéronautique. "La formation est longue et exigeante pour atteindre le niveau des pilotes que nous avons vu aujourd'hui."

Louis ne cache pas sa fierté d'avoir rejoint les rangs de l’École de l'air. Il est notamment marqué par le véritable esprit de cohésion qui règne depuis son intégration : "J'ai découvert une famille qui m'a accueilli à bras ouverts."

Articles les plus lus

A la Une écoles d'ingénieurs

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !