1. Parcoursup 2019 : comment recrutent les écoles d'ingénieurs
Boîte à outils

Parcoursup 2019 : comment recrutent les écoles d'ingénieurs

Envoyer cet article à un ami
 // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
// © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant

La moitié des écoles d'ingénieurs sont sur Parcoursup. Écoles postbac en cinq ans, prépas intégrées, CPGE, et autres voies d'accès… Voici comment les établissements recrutent.

Plus de 200 écoles délivrent le diplôme d'ingénieur. La moitié d'entre elles recrutent après bac, et toutes sont accessibles sur la plate-forme Parcoursup en 2019. Pour l'autre moitié, accessible après un bac+2, il va falloir faire un petit détour par d'autres formations sélectives une fois le bac obtenu, notamment les prépas scientifiques.

Postbac ou postprépa ?

La "voie royale" pour intégrer le top des écoles consiste à rejoindre une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) scientifique. Les taux d'admission sont les meilleurs dans les établissements les plus prestigieux, eux-mêmes extrêmement sélectifs. Là, il ne faut pas seulement avoir de bonnes notes au lycée. Il faut également des appréciations élogieuses de vos professeurs et rédiger une lettre de motivation démontrant votre sérieux. Toutes les prépas recrutent via Parcoursup.

Lire aussi : Parcoursup 2019 : réussir ses inscriptions en classe prépa

Pendant deux ans, vous suivrez un haut niveau de formation en sciences, approfondissant le programme de première et de terminale, pour être capable de réussir les concours des écoles d'ingénieurs.

D'autres modes de sélection existent, comme le recrutement commun aux écoles du groupe INSA ou celui des UT (universités de technologies) de Compiègne et de Belfort – Montbéliard. L'UTC, par exemple, recrute sur titre, dossier scolaire et entretien de motivation.

Sachez également que des formations peuvent vous ouvrir les portes des écoles d'ingénieurs après deux à quatre ans d'études. Intégrer un BTS (brevet de technicien supérieur) en génie électrique ou mécanique, un DUT (diplôme universitaire de technologie) mesures physiques ou en informatique, ou une licence s'approchant des attendus de l'ingénierie peut donc être une bonne piste.

Lire aussi : Admissions parallèles : l'école d'ingénieurs sans passer par la prépa

Les prépas intégrées à une école ou un réseau d'écoles

Disposant du même niveau d'exigence académique que les CPGE, les prépas intégrées à une école et les prépas communes à plusieurs établissements proposent de suivre deux années de mise à niveau scientifique. Si vous êtes sélectionné pour intégrer un tel cursus, vous aurez pour "vocation naturelle" à rester dans l'école jusqu'à l'obtention de votre titre d'ingénieur.

Il est également possible d'intégrer l'une des trois prépas communes, comme le cycle préparatoire Gay-Lussac (CPI) qui donne accès aux formations en chimie de plusieurs établissements qui se démarquent dans cette spécialité.

Les réseaux Polytech (PeiP – Préparation aux écoles d'ingénieurs Polytech) et CCP (La Prépa des INP) ont également mis en place des prépas communes. À l'issue de celles-ci, les étudiants peuvent intégrer librement une des écoles du réseau, qu'importe l'emplacement géographique de la formation visée. Par exemple, vous pouvez intégrer le cycle préparatoire de Polytech Nice et accéder par la suite au cycle ingénieur de Polytech Nantes.

Dossier, épreuves écrites et oraux pour les concours communs

Si vous souhaitez intégrer une école d'ingénieurs ou leur prépa après le bac, vous passerez souvent un concours commun à plusieurs établissements. Les dates d'inscription sont à peu près toutes les mêmes, s'étendant du 22 janvier à la mi-mars.

Lire aussi : Écoles d'ingénieurs : les dates des concours communs 2019

Cependant, il ne faut pas négliger le dossier déposé sur Parcoursup. Les épreuves écrites et orales, seules, ne permettront pas de vous démarquer au concours.

Pour le concours Avenir, par exemple, c'est même l'inverse : un bon dossier dispense d'écrits, le candidat devient "grand classé", et reçoit directement une proposition d'admission. Aucun entretien oral n'est prévu.

Le concours Geipi-Polytech indique pour sa part que les moyennes obtenues par le bachelier dans les matières scientifiques (maths, physique-chimie) et les langues (français, anglais) servent non pas à recaler, mais à diriger le candidat vers une phase d'admission soit orale, soit écrite. Les meilleurs candidats passent un entretien de motivation. Les autres sont convoqués à une épreuve écrite de maths et de physique-chimie.