Enseignement supérieur : les cours reprendront en présentiel à 50% en mai

Par Amélie Petitdemange, publié le 29 Avril 2021
4 min

La ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé la reprise des cours à 50% en présentiel d'ici mi ou fin mai. Si certaines formations seront terminées, le présentiel pourra servir à la préparation des examens.

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, a annoncé au journal 20 Minutes que "les étudiants pourraient être en présentiel à 50%, à partir de la mi-mai ou de la fin-mai, en fonction de la retombée du pic épidémique".

Pour l'instant, le protocole prévoit seulement un jour de présence par semaine sur la base du volontariat, en respectant une jauge de 20%.

Lire aussi

Dans le supérieur, des cours souvent terminés

Cela dit, la majorité des étudiants auront terminé leurs cours d'ici fin mai. Dans les universités, les partiels ont généralement lieu en avril ou mai, puis les rattrapages en juin ou juillet. "Beaucoup d’établissements vont entrer dans la phase d’évaluation. Cela pourrait donc concerner certaines formations qui s’étendent jusqu’à la fin du mois de juin et de juillet", a d'ailleurs précisé la ministre au quotidien.

A Sciences po Strasbourg par exemple, les cours sont d'ores et déjà terminés. Même cas de figure à la Sorbonne. "La mi-mai, à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, correspond à la période des examens et à la fin des cours pour la majorité de nos formations", explique l'université.

Lire aussi

La reprise en présentiel à 50% pour des remises à niveau et tutorat

La Conférence des présidents d'université (CPU) accueille tout de même cette annonce avec optimisme. Pour son vice-président, Guillaume Gellé, ce nouveau protocole servira aux remises à niveau et au tutorat pour les étudiants qui prépareront la seconde session d'examen. Quelques cours ont par ailleurs lieu fin mai et début juin selon les formations et les équipes pédagogiques.

"Ce sera une période post-examen où les étudiants attendront leurs résultats et rentreront dans leur familles donc il y aura peu de demandes de présentiel, sauf pour certaines formations et des dispositifs de soutien", explique Guillaume Gellé.

Lire aussi

Présentiel disparate selon les formations

Actuellement, 60% des étudiants reviennent un jour par semaine, avec une grande disparité selon les établissements et le niveau d'étude. "Nous n'arriverons peut-être pas à 50% des capacités d'accueil mais cela permettra le retour de tous ceux qui le souhaitent", souligne Guillaume Gellé.

"Dans certaines formations, notamment tertiaires, la majorité des enseignements ont lieu à distance et les étudiants sont rentrés chez eux. Dans celles qui comportent plus de travaux pratiques, comme en sciences et technologie, en santé, et dans les IUT, la jauge de 20% était très contraignante. Cela donnera de la souplesse quant à l'organisation", affirme-t-il.

Lire aussi

Une rentrée 2021 en 100% présentiel

La ministre de l'Enseignement supérieur a par ailleurs annoncé son objectif d'une rentrée 2021 à 100% en présentiel. Dans ce cadre, "les établissements seront dotés de milliers d’autotests d’ici à la semaine prochaine pour les personnels et les étudiants", a-t-elle assuré à 20 Minutes.

Guillaume Gellé accueille cette annonce "avec bonheur". "Nous espérons ce retour en présentiel depuis longtemps, j'espère que les conditions sanitaires le permettront. La meilleure garantie, c'est que les étudiants et personnels puissent être vaccinés pendant l'été".

Le retour en présentiel en demi-jauge fin mai et la mise en place des auto-tests permettront de préparer cette reprise. "Nous avons vraiment besoin d'une année universitaire le plus proche de la normale possible, estime Guillaume Gellé. Ces conditions de cours et l'incertitude sont difficiles à vivre, les étudiants ont besoin d'un horizon positif".

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !