Coaching

Après les partiels, comment réviser les rattrapages ?

N'oubliez pas de construire un planning, avec des pauses pour décompresser.
N'oubliez pas de construire un planning, avec des pauses pour décompresser. © bodnarphoto/AdobeStock
Par Amélie Petitdemange, publié le 21 décembre 2022
5 min

À l'université, les rattrapages des partiels ont lieu après chaque semestre ou à la fin de l'année. Quoi qu'il en soit, il est conseillé de réviser en avance et de préparer un planning stratégique.

Si vous n'avez pas réussi vos examens de fin de semestre comme prévu, ne perdez pas de temps et passez tout de suite à l'étape de révision des rattrapages. Ces derniers ont lieu, selon les facultés, après les examens du premier semestre et du deuxième semestre, ou uniquement à la fin de l’année.

Anticiper vos révisions pour les rattrapages

Quoi qu’il en soit, vous serez convoqués quelques semaines seulement avant l’épreuve. Vous devrez donc anticiper vos révisions. "Si vous pensez avoir fait un semestre moyen, révisez déjà les matières que vous pensez avoir ratées, voire toutes les matières. Je conseille de s’y prendre un bon mois avant les rattrapages", explique Geoffrey, étudiant tuteur en droit constitutionnel.
Enzo, étudiant tuteur en introduction au droit et droit des personnes et de la famille, est également d’avis de commencer ses révisions avant une éventuelle convocation aux examens si vous avez un doute quant à votre réussite.

Il conseille tout de même de souffler quelques jours après les partiels. "Laissez-vous quelques jours de repos, prenez du temps pour vous. Ensuite, mettez-vous au travail petit à petit. Les dates de convocation changent chaque année, mais elles peuvent tomber moins d’une semaine avant le rattrapage donc il faut revoir ses cours en avance", pointe l’étudiant en master à Montpellier.

Un avis partagé par Ghislaine Godinaud, enseignante en mathématiques et directrice du département licence du collège sciences et technologies de l’université de Bordeaux, surtout qu'elle observe chaque année que les étudiants tardent à débuter leurs révisions.

Réviser la méthode avec vos tuteurs, un point essentiel pour les rattrapages

Ghislaine Godinaud recommande aussi de "vous rapprocher des tuteurs". Un conseil particulièrement utile pour les étudiants qui passent les rattrapages du premier semestre à la fin de l’année universitaire, car ils ne sont plus en contact avec les enseignants de ces matières.

Les séances de tutorat permettent aussi de revoir la méthode, un point essentiel. Les tuteurs de droit de l’université de Montpellier proposent par exemple un atelier "rattrapages" avant les résultats des examens. La matinée est dédiée aux révisions des grandes notions et l’après-midi aux exercices.

"En première année de licence, les profs vous attendent sur la méthode. Il faut par exemple respecter les étapes de la dissertation. C’est ça qu’il faut travailler dans l’optique des rattrapages. Ça ne sert à rien d’ingurgiter des connaissances sans savoir comment les appliquer dans un exercice", explique Geoffrey.

Travailler régulièrement et revoir les TP pour se préparer

Ghislaine Godinaud conseille aussi de travailler le plus régulièrement possible. "Apprenez à nouveau tous vos cours et refaites les TD. Vous pouvez aussi revoir les TP, car ils ne sont pas à repasser mais ils apportent des connaissances utiles", pointe Ghislaine Godinaud. Elle conseille aussi de passer davantage de temps sur les matières à fort coefficient.
Sans tutorat, la meilleure façon de réviser et d’acquérir de la méthode est de refaire les exercices de TD. "Reprenez les corrections de vos TD et regardez ce qui était attendu, ce que le correcteur cherche dans la copie", souligne Enzo.

Faites-vous un planning de révision avec des pauses

Geoffrey conseille par ailleurs de construire un planning : "précisez ce que vous allez réviser et attribuez des plages horaires selon l’importance des matières".
Enfin, "faites attention à votre santé mentale", met en garde Enzo. "Beaucoup d’étudiants se fatiguent énormément, travaillent plus que nécessaire sans que cela soit efficace. Donnez-vous une limite de travail et adaptez les horaires. Par exemple, moi je suis du matin, donc je travaille efficacement trois heures le matin, et l’après-midi je travaille deux heures et je fais du sport", explique l’étudiant.

Vous aimerez aussi

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !