Etudes à distance : "Il faut être très méthodique et organisé"

Par Oriane Raffin, publié le 16 Novembre 2020
5 min

En dehors de la période de crise sanitaire, certains étudiants font le choix d’une scolarité par correspondance. Si la liberté qu’elle offre séduit largement, il faut faire preuve de rigueur pour réussir. Conseils.

Rien que pour l’université Paris 8, 4.500 étudiants s’inscrivent chaque année dans une formation à distance. Ils habitent un peu partout dans le monde, sont souvent en reprise d’études, ou en situation de handicap ou de fragilité. "Il faut être très motivé et très endurant pour réussir ce type d’enseignement", prévient cependant Morgiane Bridou, directrice de l'Institut d'Enseignement à Distance de l’établissement.

Lire aussi

"Je n'ai jamais vu mon université !"

Pour Alice (le prénom a été changé), 23 ans, qui a testé aussi la fac en présentiel, le choix est vite fait. "Je n’aime pas être contrainte. Là, je peux vraiment adapter mon rythme de travail à ma personnalité. Je suis par exemple quelqu’un qui étudie beaucoup le soir, je peux travailler parfois jusqu’à 2 ou 3 heures du matin".

La jeune femme suit actuellement sa deuxième année de licence de science du langage, à distance. Habitant à Paris, elle dépend de l’Université de Caen, en Normandie. "Je n’ai jamais vu mon université", s’amuse-t-elle. Les cours, majoritairement en version écrite, sont disponibles sur une plateforme en ligne. Elle peut les suivre quand elle veut, pour préparer les examens de fin de semestre.

Lire aussi

Campus connectés, plateformes, forums… : chercher les échanges pour étudier à plusieurs et à distance

Mais face à tant d’autonomie, il est essentiel d’être rigoureux pour mener à bien son projet de formation. "Il faut s’organiser un espace de travail adapté dans lequel on se sent bien pour étudier", conseille Isabelle Ménard, directrice déléguée à la communication du Cned, qui offre un large catalogues de formations à distance. Certaines universités proposent d’ailleurs des Campus connectés, des lieux rassemblant des étudiants suivant des formations à distance, avec des tuteurs pour les accompagner.

"Il ne faut pas rester seul", confirme Morgiane Bridou, de l'université Paris 8. Sur un Campus connecté ou ailleurs, il ne faut pas hésiter à échanger avec d’autres étudiants. Les plateformes des universités offrent généralement des zones de forums, où il est possible d’échanger entre étudiants ou avec les enseignants. Et des groupes informels fleurissent sur les réseaux sociaux. Paris 8 propose également des tutorats pour les élèves de licences, assurés par des étudiants de master, qui leur donnent des conseils méthodologiques.

Le Cned propose quant à lui, suivant les matières, des travaux de groupes ainsi que des classes virtuelles avec les enseignants. Des rendez-vous à ne pas manquer pour poser toutes les questions qui peuvent venir en tête, seul, devant son livre de cours. Quoi qu’il en soit, Alice conseille : "Il ne faut pas hésiter à aller chercher des réponses à ses questions".

Lire aussi

Se créer un planning précis… et s’y tenir !

Dans ce contexte, le risque est aussi de céder facilement aux distractions… "On peut toujours repousser à plus tard, prévient Alice. C’est pour ça que je préfère travailler en soirée, il y a moins de sollicitations, je suis plus productive." Et pour maximiser son efficacité, rien ne vaut l’organisation. Notamment de son temps. "Il peut être utile de réaliser un rétroplanning, un calendrier avec les grandes étapes de la formation, les dossiers à rendre, pour ne rien manquer. L’année est dense !", prévient Morgiane Bridou.

Alice essaie aussi d’aller plus loin, en se fixant des créneaux très précis dans son agenda. "J’essaie de m’imposer un emploi du temps détaillé, avec aussi des temps de pause, notamment en période d’examens ou de devoirs à rendre. Car personne ne va être derrière moi pour me dire de travailler ou me rappeler l’attente d’un rendu !" La jeune femme réalise un Service civique en parallèle de sa formation. "Cela m’aide, car j’ai un rythme de vie et cela me motive à faire d’autres choses à côté, à continuer mes études", confie-t-elle.

S’il est effectivement possible d’avoir une activité en parallèle de sa formation à distance, attention cependant à conserver suffisamment de temps pour étudier. "Les exigences sont relativement élevées, prévient Morgiane Bridou. Ce n’est pas allégé par rapport à la formation en présentiel". Car à l’issue, tous auront le même diplôme.

Articles les plus lus

A la Une Université

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !