1. Supérieur
  2. International et étranger
  3. Premiers jours à l'étranger : à quoi vous attendre
Coaching

Premiers jours à l'étranger : à quoi vous attendre

Envoyer cet article à un ami
Ouvrir un compte en banque dans votre pays d'accueil peut être intéressant, notamment hors de la zone euro. Renseignez-vous ! // © Paul Viant/Caiaimages/Plainpicture
Ouvrir un compte en banque dans votre pays d'accueil peut être intéressant, notamment hors de la zone euro. Renseignez-vous ! // © Paul Viant/Caiaimages/Plainpicture

Découvrir une autre culture, se dépayser : c'est l'une des motivations des étudiants qui partent en séjour d'études ou en stage dans un autre pays. Mais à l'approche du jour J, cette perspective peut se révéler un peu stressante. Pas d'inquiétude ! Ce mode d'emploi, extrait de l'ouvrage “Partir étudier à l'étranger” de Sophie Collet, devrait vous aider à bien préparer votre arrivée.

Vous partez étudier à l'étranger. Si certains ont déjà voyagé seuls ou avec leurs parents, pour d'autres ce départ est une grande première. Et vous n'allez pas juste faire du tourisme, mais bien vivre, étudier ou travailler dans ce nouveau pays. Une petite angoisse vous serre le ventre à l'approche de la rentrée ? C'est normal, mais ne paniquez pas, tout le monde s'en sort… À condition d'avoir préparé un minimum son arrivée.

Les démarches administratives

Avec la mise en place de l'espace Schengen, les formalités se sont considérablement allégées à l'arrivée dans un pays européen. En vertu de la libre circulation des citoyens dans l'Union européenne, vous êtes autorisé à séjourner où vous voulez dans l'un des pays membres, sans devoir effectuer de démarche particulière.

L'enregistrement à l'ambassade, une sécurité

L'inscription au registre des Français établis hors de France n'est pas obligatoire, mais elle est recommandée. Elle permet notamment de recevoir des informations de l'ambassade ou du consulat, d'être recensé en situation de crise et d'accéder à certaines prestations liées à la résidence à l'étranger. Par exemple, cela sera indispensable si vous souhaitez voter depuis votre pays d'accueil. Pour connaître la marche à suivre (très simple) pour vous faire enregistrer, rendez-vous sur le site de l'ambassade concernée.

Parfois, les services consulaires délivrent des conseils à la communauté française. Valérie, qui a étudié un an en Chine, conseille vivement de ne pas omettre cette étape : “Lors de mon inscription à l'ambassade, on m'avait remis un petit guide pratique des adresses utiles à Pékin. Quelque temps plus tard, je suis tombée malade et avoir les coordonnées d'un bon hôpital s'est avéré un avantage non négligeable.”

Le permis de séjour : une situation variable selon les pays

Selon votre destination et votre situation (séjour académique, stage ou petit boulot), vous devrez obtenir un permis de séjour, d'études ou de travail de la part des autorités de l'immigration. En général, votre établissement d'accueil vous renseignera sur les formalités à accomplir – voire vous y aidera, notamment si vous partez en échange.

Pour en savoir plus, vous trouverez des fiches pays très utiles sur le site du ministère des Affaires étrangères, dans la rubrique “Conseils aux voyageurs”.

Un compte bancaire sur place, utile ou pas ?

Pour gérer votre budget sur place, il peut s'avérer intéressant d'ouvrir un compte dans votre pays d'accueil. Mais, dans certains pays, la procédure peut être longue et coûteuse pour des avantages réduits. Par exemple, si vous souhaitez transférer de l'argent d'un compte français à un compte étranger, vous devrez payer des frais de virements internationaux. Ainsi dans la zone euro, il sera souvent plus simple de garder votre compte courant français.

Renseignez-vous avant de partir auprès de votre banque sur les services spécifiques offerts aux étudiants qui partent à l'étranger : la plupart des enseignes proposent par exemple des retraits gratuits dans certaines agences.

La vie quotidienne, le premier défi

Demander son chemin, acheter un sandwich, se procurer des titres de transport… C'est parti pour vos premiers pas dans votre nouvelle ville !

Lisez un guide de voyage avant de partir. Cela paraît évident, mais vous y trouverez des indications pratiques aussi bien sur le fonctionnement des transports, etc., que sur les us et coutumes locaux : dans certains pays, on ne fait pas la bise pour se saluer… Marine, qui a effectué un stage en Inde, ne pensait pas choquer ses collègues en portant un débardeur au bureau : “Il n'était même pas décolleté ! Mais en Inde, dévoiler son épaule est vu comme un geste érotique”, se souvient-elle.

Lire aussi le témoignage de Maxime, parti étudier à Osaka : “Ma famille d’accueil m’a remis un code de savoir-vivre de 13 pages”

Conseil : achetez un plan et regardez comment la ville est organisée. Repérez votre logement, votre université et le trajet que vous devrez faire chaque jour. Vous verrez, l'autonomie vient très vite.

Forcez-vous à parler

Si vous partez dans un pays dont vous ne maîtrisez pas la langue, un petit lexique de conversation courante pourra vous aider à vous faire comprendre les premiers jours. Mais dans tous les cas, le principal reste souvent simplement de vaincre sa timidité !

Lancez-vous, et vous verrez que ce n'est pas si compliqué ! Matthieu, qui est parti en Suède après son bac, se souvient de ses premiers jours. “En fait, il faut surtout faire le premier pas, explique-t-il. Les Suédois étaient encore plus timides que moi au début pour parler anglais, mais, ensuite, ils se sont montrés très accueillants !”

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Partir étudier à l'étranger”,
par Sophie Collet.

Pour aller plus loin : Étudier à l'étranger : comment s'inscrire, pas à pas / Étudier à l'étranger : y a-t-il un âge idéal pour partir ? / Étudier à l’étranger : ce qu’il faut régler avant de partir / Si je tombe malade pendant mon séjour à l'étranger, je fais comment ?