Admission post-bac : bug sur le transfert des bulletins

publié le 02 Mars 2010
4 min
1000 établissements participent cette année à une expérimentation. Ils transfèrent directement les bulletins des élèves sur le site admission post-bac. Non sans surprises. Comme au lycée Marguerite de Navarre à Bourges.

L’an dernier, dans la phase d’orientation active proposée par le site www.admission-postbac.fr, l’ensemble des élèves de terminale devait saisir ses notes et appréciations. Cette année, au moment de leur connexion sur le site, les élèves du lycée Marguerite de Navarre à Bourges, ont pu constater que leurs bulletins étaient déjà là. Enfin presque. "Les options n’apparaissent pas et mon fils n’a pas pu modifier les données", s’inquiète Madame Dunoyer, représentante de parents d’élèves de la PEEP (Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public) au lycée Marguerite de Navarre à Bourges. Le proviseur du lycée, Yann Massina, regrette que le ministère ait décidé de ne pas faire figurer les matières facultatives, comme l’option cinéma, musique, latin, grec ou la troisième langue. Il espère toutefois que, selon les filières, la version papier des bulletins sera demandée afin que les options soient prises en compte.

Des logiciels, un transfert, une démarche complexe

Son lycée est l’un des 1000 établissements qui participent à une expérimentation sur le transfert des bulletins des élèves du logiciel du lycée au site admission postbac. Pour que ces données ne reposent plus sur les seuls "dires d’élèves". Mais la démarche n’est pas simple, même pour Yann Massina, qui avoue avoir la chance d’être "informaticien de métier". Le chef d’établissement gère d’abord la base élèves de l’Education nationale, Sconet, mot valise pour Scolarité sur le net. À partir de cette base, Pronote, un second logiciel réalisé par un éditeur privé, lui permet de saisir les notes et appréciations. Et c’est là qu’intervient le logiciel de transfert élaboré par le même éditeur pour envoyer les informations sur le site d’orientation. Le proviseur lycée Marguerite de Navarre à Bourges reconnaît y avoir consacré la majeure partie de ses vacances de février 2010.

D’un transfert à l’autre, de 1000 à 10 erreurs

"À côté de la question des options, des proviseurs nous ont fait remonter des problèmes et des erreurs dans la transmission des données entre des logiciels de traitement des bulletins électroniques et le site d’inscription aux études supérieures", précise Bernard Koehret, l’un des responsables de la mise en œuvre du site Internet admission post-bac.Yann Massina le confirme. "À la fin du premier transfert, 1000 bulletins sur 1400 contenaient des erreurs. J’ai failli sortir de l’expérimentation tellement c’était mauvais." Après quelques corrections du côté des éditeurs privés du logiciel de transfert et d’admission post-bac, une deuxième tentative a pu avoir lieu fin février 2010. Lundi 1er mars, le proviseur du lycée de Bourges estimait que ce second transfert s’était bien passé. Il évaluait à une petite dizaine le nombre d’élèves encore concernés par des erreurs. Et se montrait optimiste pour l’année prochaine. Face aux difficultés, 30 à 40% des établissements participant à l’expérimentation ont renoncé.

Isabelle Maradan
02.03.10.

Articles les plus lus

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !