1. APB : les conseils de Naiza pour candidater en PACES
Boîte à outils

APB : les conseils de Naiza pour candidater en PACES

Envoyer cet article à un ami
Naiza, en PACES : “J’ai classé les sous-vœux selon le temps de trajet. En médecine, c’est pénalisant d’avoir moins de temps pour réviser.” // © Photo fournie par le témoin
Naiza, en PACES : “J’ai classé les sous-vœux selon le temps de trajet. En médecine, c’est pénalisant d’avoir moins de temps pour réviser.” // © Photo fournie par le témoin

Naiza, 18 ans, a intégré une PACES (première année commune aux études de santé), après un bac S spécialité SVT. Elle livre sa stratégie pour une inscription réussie sur Admission-postbac.

APB : anxiogène ou pas ?

Non. La médecine a toujours été une passion, je savais ce que je voulais. Je m’y suis prise dès l’ouverture, en janvier. En classe, on a eu une session pour s’inscrire. Mes parents m’ont aidée pour la partie administrative.

Ses vœux

Quand nous postulons en licence à capacité limitée en Île-de-France, APB nous oblige à faire au moins six candidatures en licence [à pastille orange ou verte ; les licences sélectives ne comptent pas]. Pour la PACES, il faut postuler à “UFR de santé en Île-de-France”. C’est un vœu groupé : il faut ensuite classer les sept UFR [unités de formation et de recherche]. Normalement, nous sommes assurés d’avoir une place si c’est notre vœu n° 1 et que nous sommes de ce secteur géographique. J’ai ajouté des licences orange en biologie et, vraiment par défaut, une licence de chimie à pastille verte.

Consulter aussi le classement 2016 des facs de médecine.

Sa stratégie

J’ai tout classé dans l’ordre au moment de mes candidatures et je n’y ai pas retouché. J’étais sûre de mes choix. J’ai classé les sous-vœux en PACES selon le temps de trajet. En médecine, c’est pénalisant d’avoir moins de temps pour réviser. J’ai mis d’abord l’UFR de Paris 12, dans mon académie de Créteil, puis les facs parisiennes : l’UPMC, Paris-Descartes et Paris-Diderot. En bas de ma liste : les PACES les plus éloignées et les autres licences.

Ses résultats

J’ai eu mon vœu n° 1, UFR de santé en Île-de-France, dès la première phase d’admission. C’est seulement vers le 20 juillet, après les résultats du bac, que nous savons dans quelle UFR le rectorat nous affecte. J’ai eu mon deuxième sous-vœu : l’UPMC.

Ses conseils

Il faut se connecter dès le début à APB. J’ai des amis qui s’y sont pris le dernier jour, c’était le total stress ! Certains ont même oublié d’ordonner leurs vœux. Il faut vraiment bien réfléchir à ses priorités car la motivation est un grand facteur de réussite.