1. En 2019, suivez Claire, en bac S : "J'hésite entre une prépa scientifique et une licence de biologie"
Témoignage

En 2019, suivez Claire, en bac S : "J'hésite entre une prépa scientifique et une licence de biologie"

Envoyer cet article à un ami
Claire, en terminale S à Saint-Raphaël (83) hésite entre une prépa BCPST et une licence à la fac. // © Photo fournie par le témoin
Claire, en terminale S à Saint-Raphaël (83) hésite entre une prépa BCPST et une licence à la fac. // © Photo fournie par le témoin

TIMELINE, ÉPISODE 1. À 16 ans, Claire, en terminale S à Saint-Raphaël (83), a déjà fait son choix. Elle veut devenir "ingénieure ou chercheuse, ingénieure-chercheuse pour faire simple". Si elle n’a aucun doute sur le futur métier qu'elle souhaite exercer, le chemin pour y arriver reste encore un peu flou...

"Pour l’instant, j’hésite entre une prépa scientifique BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre) ou une licence de biologie", affirme Claire, 16 ans, en terminale S. Un choix cornélien : d’une part, la sélection n’est pas la même et d’autre part, ces deux formations ne permettent pas d’accéder aux mêmes diplômes.

Prépa ou licence : le dilemme

Pour la jeune Varoise, son orientation a débuté au collège. "En troisième, j’ai réalisé un stage dans un institut de recherches à Paris. Cela m’a beaucoup plu." Au fur et à mesure, Claire continue à s’informer pour affiner son choix. "J’ai surtout fait des recherches sur Internet parce que les salons ne m’ont rien apporté, avoue-t-elle. Maintenant, j’attends les portes ouvertes des écoles pour avoir l’avis des étudiants."

Lire aussi : Le palmarès 2018 des prépas scientifiques : quelle CPGE pour vous ?

Une rencontre indispensable pour cette élève qui n’est pas tout à fait sûre de son futur parcours. D’un côté, une licence axée sur la biologie ou les SVT (en trois ans) qui déboucherait ensuite sur un master plus spécialisé (en deux ans). De l’autre, une prépa BCPST, qui, après deux ans d’études, permettrait d’intégrer une école d’ingénieurs (bac+5). "J’ai l’impression que le résultat sera le même, mais je pense qu’obtenir le titre d’ingénieur est plus valorisant."

Un dossier en béton

Avec une petite préférence pour la prépa, Claire a déjà commencé à s’informer sur les écoles. L’année prochaine, elle espère étudier à Nice ou Marseille. "J’ai une prépa en tête et, côté fac, j'envisage une double licence. L’université de Nice propose plusieurs combinaisons possibles comme chimie-sciences de la vie ou sciences de la Terre-physique. Il faut que je regarde tout cela de plus près."

Malgré ses bons résultats en SVT, la lycéenne se met la pression pour atteindre son objectif. En effet, à l’inverse de la licence, la prépa fait partie des formations sélectives. "Je vais bosser toutes les matières et ne pas me focaliser sur l'une d'entre elles en particulier. Je veux avoir un excellent dossier pour être acceptée en prépa. Les notes m’inquiètent plus que le bac ou encore Parcoursup." Quant au nombre de vœux qu’elle rentrera sur la plate-forme d’admission postbac, elle semble encore loin d’y penser…