Parcoursup : les meilleurs conseils d’anciens lycéens

Par Thibaut Cojean, publié le 10 Janvier 2022
4 min

Ils ont connu Parcoursup il y a un, deux ou trois ans. Léa, Clara, Tess, Shiraz et Jérémie apportent aujourd’hui leurs conseils aux lycéens qui découvriront la plateforme cette année. Leur mot d’ordre : ne pas stresser et bien anticiper ses recherches. Témoignages.

Tess, 18 ans, en 1re année de prépa études européennes

Tess.
Tess. // © Photo fournie par le témoin

"Il ne faut pas stresser. Si on stresse, on fait n’importe quoi. Il faut prendre le temps de découvrir le site de Parcoursup avant de commencer à faire ses choix. Quand on reçoit ses réponses aux vœux, il faut attendre le plus longtemps possible avant de faire un choix définitif, pour voir comment évoluent les autres demandes. Personnellement, j’ai attendu deux mois avant de valider ma prépa."

Jérémie, 19 ans, en 2e année de médecine

Jérémie.
Jérémie. // © Photo fournie par le témoin

"Dès le début de la procédure, il ne faut pas hésiter à formuler beaucoup de voeux, quitte à les éliminer après. Surtout, il ne faut pas mettre que des prépas ou des formations sélectives, mais aussi des licences. Les formations non-sélectives peuvent être des issues de secours."

Lire aussi

Shiraz, 20 ans, en 3e année de médecine

Shiraz.
Shiraz. // © Photo fournie par le témoin

"Parcoursup va être très aléatoire et il faut garder en tête que rien n’est joué. Il ne faut pas se décourager : si on n’est pas pris, ce n’est pas forcément de notre faute, il faut être patient. Il ne faut pas prendre le premier jour des résultats comme une finalité, les listes d’attente remontent très vite."

Lire aussi

Clara, 18 ans, en 1re année de licence en sciences politiques

"Il ne faut pas voir Parcoursup comme une sélection naturelle : même si on a le bon pro- fil, on peut être refusé. Il ne faut donc pas s’entêter avec une idée, mais avoir des plans B… et même des plans C ! Pour identifier les formations, j’ai fait une carte mentale. J’ai dessiné de grandes bulles avec les formations qui me parlaient.

Pour chacune, j’ai écrit le positif : ce qui m’attire, ce qui me plaît, les métiers qui pourraient m’intéresser ensuite… Et pareil avec les points négatifs et ce qui ne me plaît pas trop. Et même si on peut avoir une belle surprise, il faut rester honnête avec soi-même et postuler pour des formations en fonction de nos capacités, où on a le plus de chances d’être pris."

Léa, 18 ans, 1re année de BUT technique de commercialisation

Léa.
Léa. // © Photo fournie par le témoin

"Le lycée et les profs peuvent mettre la pression, mais il ne faut pas stresser. Il ne faut pas non plus s’y prendre trop tard. On peut commencer ses recherches dès septembre. Ensuite, à l’ouverture de Parcoursup, on a encore trois mois avant de valider les vœux. Cela laisse le temps d’aller à des salons, à des journées portes ouvertes, de faire des recherches sur d’autres formations que nos préférées.

Attention, car le temps peut passer tellement vite qu’on ne se rend pas toujours compte que la date limite approche à grand pas. Si on fait ses recherches en amont, on sait ce qu’on doit faire et on connaît les deadlines. Si on est sur liste d’attente pour son vœu préféré, il faut regarder où on se situe dans la liste pour estimer ses chances, et quand même accepter une formation où on est reçu, tout en gardant le vœu en attente. Au moins, l’année suivante on sait qu’on aura une formation."

Articles les plus lus

A la Une Parcoursup

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !