Comment réaliser un CV avec peu d'expérience professionnelle ?

publié le 01 Septembre 2021
8 min

Besoin de trouver un job étudiant pour arrondir les fins de mois ? Envie de trouver un premier emploi rapidement ? Dans cet article, découvrez comment composer un CV convaincant qui saura retenir l’attention de vos recruteurs !

Créer une mise en page de CV claire et organisée

Pour composer son CV, on peut utiliser des logiciels, comme Word ou Photoshop. Des modèles en ligne sont téléchargeables. Cependant, pour gagner du temps et pour obtenir un CV propre et professionnel, on peut aussi se référer à un logiciel de CV.

On note que le CV s’organise en 4 grandes parties :

  • Les informations générales à propos du candidat ou de la candidate
  • Les expériences professionnelles
  • Les formations·
  • Les compétences techniques et personnelles

Comme les recruteurs passent en moyenne 6 secondes sur un CV, le document doit mettre clairement en avant les quatre parties mentionnées plus tôt.

Pour cela, on peut soigner les titres et choisir une police attractive et facile à lire, qui se différencie du corps de texte. Cela étant dit, on n’intègre pas plus de deux polices différentes dans un CV.Il est aussi possible d’attirer le regard en apportant une touche de couleur pour distinguer les titres ou une grande partie. De nouveau, on évite les CV trop bariolés et on adopte une palette avec deux ou trois couleurs neutres et une couleur plus éclatante. Pour les CV en ligne, il est aussi possible de placer des petites animations afin de rendre le CV plus dynamique.

Dans les métiers créatifs, les recruteurs apprécient souvent les CV avec des thématiques. Par exemple, il existe des mises en page de CV qui imitent un journal. D’autres jouent sur l’imaginaire de la recherche avec des CV impliquant les codes de l’enquête policière ou de l’évadé de prison « wanted ».

Intégrer les informations générales pour un CV impeccable

Les informations générales résument brièvement l’identité de la personne qui postule. On doit voir le nom, le prénom et l’âge. Une photo n’est pas obligatoire, mais est fortement conseillée.

Les informations générales comprennent également le numéro de téléphone, l’adresse postale et l’adresse mail du candidat. Cela facilite la prise de contact et la mise en place d’un entretien. Pour les CV numériques, il est avisé de réaliser des liens cliquables vers l’adresse mail, un site web et les réseaux sociaux professionnels.

La partie des informations générales peut intégrer des pictogrammes (téléphone, mail, logo des réseaux sociaux) afin d’aérer un peu le CV et de laisser le texte pour les informations importantes pour les recruteurs, comme les expériences professionnelles et les formations. Dans le cas d’expériences professionnelles ou de formations réduites, on peut accorder une plus grande place aux informations générales en rédigeant une ou deux phrases sur son projet professionnel.

Par exemple : « Étudiant en première année de master en cosmétologie, je recherche un emploi dans le secteur de la beauté et de la dermatologie afin de mieux saisir les réglementations internationales des soins pour le visage. »

Mettre en évidence son expérience professionnelle dans un CV

L’expérience professionnelle est souvent la partie à détailler, puisqu’elle montre ce qu’un candidat a déjà accompli avec succès pour une entreprise. Cette partie s’organise de façon chronologique.

Pour prouver que l’on a bien saisi les missions proposées par les recruteurs, on sélectionne les expériences professionnelles similaires à l’offre, puis on les détaille sous forme de liste exhaustive. Quand les missions sont identiques, on n’hésite pas à copier les formules principales de l’offre.

De manière moins conventionnelle, on peut rédiger un texte assez court sur la façon dont on a réalisé une mission. On met alors en avant les outils employés et les compétences personnelles sollicitées pour mener le projet à terme.

Sans aucune expérience professionnelle, on explique comment on souhaiterait réaliser la mission des recruteurs. On décrit les méthodes que l’on veut appliquer et on insiste sur ses formations et ses compétences.

Promouvoir ses formations dans un CV

Diplômes en poche ou non, on n’obtient pas toujours le métier de ses rêves. Cependant, mettre en lumière ses formations permet de souligner les connaissances acquises et implique des compétences personnelles qui sont souvent un gage de sérieux. Cette partie s’ordonne aussi de manière chronologique.

Les formations tiennent en général en quelques lignes. Cela étant dit, si l’on a passé plus de temps sur les bancs de l’école que dans une entreprise, il est possible d’accorder plus d’importance à cette partie. Ainsi, on peut décrire les disciplines dans lesquelles on a excellé ou expliquer pourquoi une matière a plu. Le but est de créer un lien logique entre les formations et l’entreprise où l’on postule. Cela permet d’assurer l’intérêt du candidat pour l’entreprise et d’attester la cohérence de la démarche professionnelle.

Valoriser ses compétences techniques et personnelles dans un CV

Les compétences techniques et personnelles soulignent la capacité du candidat à réaliser les missions demandées et à s’intégrer dans l’entreprise. On sélectionne souvent 5 compétences liées aux connaissances, comme la maîtrise de la chimie organique. Ensuite, on indique les outils et les logiciels que l’on maîtrise, comme Indesign. On n’oublie pas les compétences personnelles comme l’autonomie ou la résolution de problèmes. Vous pouvez trouver des listes précises des compétences personnelles à valoriser sur cvmaker, en fonction du secteur d’activité. Lire plus.

Cette partie est aussi l’occasion d’indiquer les langues maîtrisées.

Indiquer ses connaissances et ses compétences techniques

Quand on a peu d’expériences professionnelles, on privilégie ce que l’on sait à ce que l’on a fait. C’est pourquoi il est important de bien choisir les connaissances à mettre en avant. On opte le plus souvent pour les connaissances et les outils demandés par les recruteurs.

Pour les candidatures spontanées, on établit un savant mélange entre les connaissances et les outils avec lesquels on est le plus à l’aise et ce que l’on recherche le plus souvent sur le marché. Pour cela, on peut consulter des offres d’emploi similaires au poste visé. Une autre astuce, moins hasardeuse, est d’appeler directement l’entreprise et le service qui vous intéresse pour demander plus d’informations sur les profils recherchés.

Dans tous les cas, on évite d’indiquer des compétences que l’on ne maîtrise pas, ou peu. On ne donne pas d’estimations quantifiables sur la maîtrise d’un outil, telles que « Convertkit : 60% » ou « Wordpress : 3/5 », qui peuvent orienter l’opinion des recruteurs. Ce que l’on pense maîtriser à moitié peut convenir complètement à une entreprise.

Insister sur ses compétences personnelles

Les RH disent souvent que 50% de la décision d’embauche est relative aux compétences personnelles et à l’attitude des candidats. C’est pourquoi il est bon de prêter attention à son savoir-être. D’ailleurs, les recruteurs cherchant une personne avec peu d’expérience vont surtout s’intéresser à la bonne volonté du candidat, à sa capacité à comprendre de nouvelles missions et à son adaptabilité dans un milieu peu connu.

Pour choisir les compétences personnelles, on sélectionne celles qui sont pertinentes pour l’offre d’emploi et pour son expérience professionnelle. Cela aide à mieux se projeter et à préparer l’entretien. Par ailleurs, il est possible de présenter des loisirs, sous forme de pictogramme, en lien avec l’entreprise pour montrer son intérêt et sa capacité d’intégration au sein de l’établissement.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !