Emploi des jeunes : le plan d'Emmanuel Macron pour la rentrée 2020

Par Etienne Gless, publié le 14 Juillet 2020
4 min

Exonération de charges sociales pour l'embauche de jeunes jusqu'à 1,6 fois le SMIC, 100.000 nouveaux contrats de service civique, 200.000 places de plus dans des formations qualifiantes... À l'occasion d'un entretien télévisé ce 14 juillet, le chef de l'État a énuméré les mesures qu'il compte mettre en place pour les jeunes à la rentrée, alors que la crise du coronavirus touche de nombreux secteurs de l'économie.

"Notre jeunesse est la priorité de la relance". Lors d'un entretien télévisé mardi 14 juillet à 13h15 avec les journalistes Gilles Bouleau et Léa Salamé, le chef de l'État a énuméré les principales mesures du plan de relance concernant l'emploi et la formation des jeunes.

Pour éviter le syndrome de "génération sacrifiée" ou de "génération Covid", Emmanuel Macron mise sur un ensemble de mesures. Après avoir salué la relance de l'apprentissage depuis 2017, le président de la République a rappelé qu'une prime provisoire de 5.000 à 8.000 euros (valable jusqu'au 28 février 2021) à l'embauche d'apprentis avait été mise en place au mois de juin pour inciter les entreprises à continuer d'embaucher des alternants (y compris en contrat de professionnalisation).

Lire aussi

Coup de griffe aux entreprises qui abusent des stages

Le chef de l'État a rappelé que cette prime était versée sans condition aux entreprises jusqu'à 250 salariés et que les plus grandes devaient respecter leur obligation légale de compter 5% d'alternants parmi leurs effectifs. Emmanuel Macron a morigéné au passage ces trop nombreuses "grandes entreprises qui préfèrent prendre des stagiaires plutôt que des apprentis ou des contrats pro : "C'est irresponsable", a-t-il dénoncé.

Exonération de charges sociales jusqu'à 1,6 SMIC pour l'embauche de jeunes

Le président de la République a ensuite annoncé un dispositif exceptionnel et limité dans le temps, "durant un an ou deux", d'exonération de charges sociales pour les embauches de jeunes "en particulier pour les faibles qualifications ou les emplois jusqu'à 1,6 Smic". Emmanuel Macron sait que la récession économique est devant nous et que tous les quelque 700.000 jeunes qui arrivent sur le marché de l'emploi à la rentrée ne pourront pas trouver un emploi.

Lire aussi

100.000 places de service civique en plus d'ici 6 mois

Pour pallier l'absence d'emplois, il compte "accélérer le service civique" : "Nous allons créer 100.000 places supplémentaires dans les six mois qui viennent". Celles-ci s'ajouteront aux quelque 140.000 déjà existantes. Enfin, le chef de l'État a annoncé la création d'un dispositif de contrats d'insertion à destination des jeunes les plus éloignés de l'emploi : 300.000 places seront budgétées.

Lire aussi

200.000 places de formation pour les jeunes diplômés sans perspectives

Enfin, 200.000 places dans des formations qualifiantes pour le public des jeunes diplômés, principalement de l'enseignement supérieur, seront proposées à ceux qui n'ont aucune perspective d'embauche dans les mois qui viennent. Monter d'un cran en compétence en attendant qu'une éclaircie se fasse jour sur le marché de l'emploi semble être une bonne option !

Lire aussi

Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !