1. Commercial, combien gagnerez-vous en 2020 ?
Enquête

Commercial, combien gagnerez-vous en 2020 ?

Envoyer cet article à un ami
Profitez, pendant encore quelques années le marché est pérenne dans les métiers commerciaux. // © Alfa27/Adobe Stock
Profitez, pendant encore quelques années le marché est pérenne dans les métiers commerciaux. // © Alfa27/Adobe Stock

Grande consommation, industrie, high-tech ou médias... Découvrez les salaires d'embauche dans les fonctions commerciales pour des postes accessibles aux jeunes diplômés dans 4 grands secteurs.

"Les métiers commerciaux figurent parmi les trois profils les plus recherchés et les plus difficiles à recruter", note l'étude de rémunérations 2020 de PageGroup. Le cabinet de recrutement spécialisé table l'an prochain sur un volume de recrutement toujours en progression "mais avec une vigueur plus faible que les années précédentes". Explication : les difficultés de recrutement sont justement telles dans certaines entreprises -les PME en particulier- qu'elles préfèrent freiner leur activité. Mais rassurez-vous : le marché est pérenne jusqu'en 2021 et va encore progresser de 3 à 4% par an pour le recrutement de cadres.

Source : Etude de rémunérations PageGroup 2020 // © Etienne Gless
Source : Etude de rémunérations PageGroup 2020 // © Etienne Gless

50% de recrutements sur des profils de moins de 5 ans d'expérience

Priorité aux jeunes dans le recrutement des profils commerciaux ! 50% des intentions d'embauche concerneraient en 2020 des profils ayant moins de 5 ans d'expérience professionnelle, selon l'étude de rémunérations 2020 de PageGroup. Le métier ne s'exerce plus seul et le commercial est de plus en plus le chef d'orchestre de la relation client : il travaille en équipe avec les différents métiers de l'entreprise (marketing, digital, production…) et avec des profils experts comme les spécialistes des données (data analyst).

Selon le secteur d'activité et les marchés à conquérir, les profils "chasseurs" -qui partent à la conquête de nouvelles affaires- seront très recherchés. Dans d'autres on privilégiera les profils "éleveurs"-qui savent entretenir une relation commerciale et fidéliser la clientèle acquise en entretenant un courant d'affaires régulier.

Dans les deux cas, le métier ne s'improvise pas. Les recruteurs de cadres commerciaux recrutent de plus en plus à de hauts niveaux de qualification (bac +4/5) pour répondre à la complexité croissante des métiers commerciaux. Et ils ne puisent pas que dans le vivier des diplômés des écoles de commerce. Pour des ventes très techniques, ce sont même des formations d'ingénieurs qui seront privilégiées.

Lire aussi : Qu'apprend-on (vraiment) en école de commerce ?

La grande distribution reste un gros vivier d'emplois

Heureusement il reste un secteur où l'on peut encore faire carrière et progresser avec un niveau initial de formation moins élevé : la grande distribution où vous pouvez même facilement vous former en alternance pour préparer un CAP employé de vente spécialisé, un bac pro commerce, un BTS management commercial opérationnel (MCO) ou une licence professionnelle. Le secteur recrute à presque tous les niveaux de qualification et si les contraintes de travail y sont parfois rudes, la promotion interne y existe aussi

Lire aussi : Découvrir les métiers du commerce et de la distribution