Les aides à l'apprentissage prolongées jusqu'au 30 juin 2022

Par Etienne Gless, publié le 06 Septembre 2021
2 min

Une prime de 5.000 euros pour l'embauche d'un apprenti mineur, de 8.000 euros pour l'embauche d'un apprenti majeur… Les aides aux entreprises sont maintenues six mois de plus avec à la clé de nouvelles opportunités de recrutements en alternance pour les jeunes.

La fin du "quoi qu'il en coûte" souffre d'heureuses exceptions ! En visite au salon Global Industrie à Lyon (69), le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé ce lundi la prolongation pour six mois supplémentaires des aides aux entreprises destinées à l'embauche d'apprentis ou de jeunes en contrat de professionnalisation. Une bonne nouvelle pour les centaines de milliers de jeunes qui choisissent cette modalité de formation pour tout ou partie de leurs études. Ce maintien des primes va continuer de faciliter l'obtention d'un contrat en alternance.

De nouvelles opportunités de recrutements pour les apprentis

Les aides temporaires à l'embauche d'apprentis (5.000 euros pour un apprenti mineur, 8.000 euros pour un apprenti majeur, quel que soit le niveau de diplôme préparé) avaient été mises en place en juillet 2020 et devaient s'arrêter au 30 mai 2021. Au printemps dernier, le gouvernement avait déjà décidé de les prolonger jusqu'au 31 décembre 2021 dans le cadre du plan "1 jeune, 1 solution".

A contrario, l'aide forfaitaire de 4.000 euros à l'embauche de jeunes en CDI ou en CDD de plus de 3 mois s'était arrêtée fin mai. En prolongeant de six mois l'aide au recrutement d'un jeune en alternance, le gouvernement continue donc de miser sur l'apprentissage, cette voie de formation ayant fait ses preuves pour l'insertion professionnelle des jeunes.

Lire aussi

L'apprentissage se développe à tous les niveaux d'études

En partie grâce à ces aides, le record historique de 2019 (369.000 nouveaux contrats) a été pulvérisé avec 525.600 nouveaux contrats d'apprentissage signés en 2020 soit une hausse de 42% en dépit de la crise sanitaire qui a mis à l'arrêt ou ralenti l'activité de nombreux secteurs.

Autre record battu : 35% des apprentis préparent désormais un diplôme de l'enseignement supérieur (BTS, BUT, licence professionnelle, master, titre d'ingénieur etc). En quelques années, l'apprentissage, qui souffrait d'une image dégradée, est devenu très tendance.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une jobs, stages, emploi, alternance

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !