1. Indemnités de stage : mieux vaut être en école de commerce…
Enquête

Indemnités de stage : mieux vaut être en école de commerce…

Envoyer cet article à un ami
Les stagiaires des écoles de commerce ont la cote, en particulier auprès des PME. // © Phovoir. // © Phovoir
Les stagiaires des écoles de commerce ont la cote, en particulier auprès des PME. // © Phovoir. // © Phovoir

Deux poids, deux mesures ? Si les indemnités de stages se montrent en moyenne un peu plus élevées que celles prévues par la loi, tous les étudiants n’en profitent pas de la même manière. Les stagiaires des écoles de commerce seraient ainsi davantage payés que ceux de l'université révèle une enquête menée par La Relève, cabinet de recrutement spécialisé dans la recherche de stages.

Plus généreuses qu'il n'y paraît. D'après une étude publiée par le cabinet La Relève (1), les entreprises verseraient à leurs stagiaires une indemnité moyenne mensuelle de 822 €. Soit près du double du minimum légal fixé à 436 € par mois par la loi du 10 juillet 2014 sur l'encadrement des stages (523 € à partir de 2015).

Sans compter, toujours selon l'enquête, que 47 % des 1.000 étudiants sondés se voient rembourser leurs frais de repas (ou reçoivent des Tickets Restaurant) et la moitié de leur titre de transport.

Les étudiants des écoles de commerce chouchoutés

Un constat global quel que soit le niveau d'études, mais qui cache des disparités selon le type d'établissements d'origine. Les étudiants des écoles de commerce seraient largement privilégiés. "L'enquête nous révèle que la gratification des élèves d'écoles privées est de 53 % supérieure à celle des universitaires", constate Adrien Ducluzeau, fondateur de La Relève. Un décalage d'autant plus frappant quand on sait que 48 % des universitaires ne touchent aucune indemnisation (2).

Surtout dans les TPE/PME

Adrien Ducluzeau est formel : les TPE/PME (très petites et moyennes entreprises) ont non seulement un faible pour les stagiaires issus d'écoles de commerce, mais lorsqu'elles arrivent à les séduire, elles les chouchoutent. "La rémunération y est souvent supérieure à celle observée dans les grandes structures et les stagiaires se voient confier des responsabilités", explique cet expert. Sauf que ces dirigeants ont trop peu de demandes, les stagiaires préférant à 43 % les grandes entreprises !

(1) L'enquête du cabinet de recrutement spécialisé dans la recherche de stages, alternants et jeunes diplômés, a été menée en septembre 2014 auprès de 1.000 étudiants, de niveau bac+3 à bac+5, en école privée ou à l'université.


(2) Pour des stages inférieurs à deux mois. D'après une étude publiée en avril par la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective, et de la performance).

DRPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage", par Myriam Greuter.