1. Data scientist, expert en internet des objets ou même hacker : Orange recrute 2.500 personnes en 2018
Décryptage

Data scientist, expert en internet des objets ou même hacker : Orange recrute 2.500 personnes en 2018

Envoyer cet article à un ami
EN 20187 l'opérateur de télécoms Orange recrute sur 2.500 postes dont 900 dans le numérique et propose 2.500 postes en alternance // © Orange médiathèque
EN 20187 l'opérateur de télécoms Orange recrute sur 2.500 postes dont 900 dans le numérique et propose 2.500 postes en alternance // © Orange médiathèque

L’opérateur téléphonique a organisé le 17 mai dans 11 villes de France l'opération Hello Jobs, un forum de l'emploi pour présenter ses métiers d'aujourd'hui et de demain et recruter des candidats. L'Etudiant a repéré les métiers les plus demandés et recueilli les conseils de la directrice des ressources humaines pour valoriser sa candidature.

Forum de l'emploi avec offres de postes salariés et de stages, tables rondes sur les métiers de demain, ateliers de conseils pour peaufiner sa candidature… Orange organise ce 17 mai un forum de l'emploi – Hello Jobs – dans 11 villes de France pour faire connaitre ses métiers – d'aujourd'hui et de demain – et recruter des candidats.

Le géant des télécoms a 2.500 postes à pourvoir en France en 2018 et prévoit d'accueillir 5.000 jeunes en stage ou en alternance. "60% des jobs sont à pourvoir en régions, y compris Guadeloupe et La Réunion", précise Fabienne Dulac directrice générale d'Orange France. Si vous avez suivi une formation dans le digital, êtes diplômé bac+3 ou bac+5 et êtes une fille, vous avez toutes vos chances.

Numérique et digital prioritaires

À Montpellier, Lille, Lyon, Rennes, Bordeaux ou encore Le Gosier (Guadeloupe) les forums de recrutement seront animés par des salariés du groupe. Domaines prioritaires de recrutement ? Les réseaux et systèmes numériques d’information, le commerce et la relation client, la cyber-sécurité, le digital et la banque sur mobile (appelée aussi "néobanque"). Pour ses activités dans le numérique, l'opérateur téléphonique propose 900 postes, essentiellement pour des profils techniques. Mais les profils commerciaux sont aussi recherchés.

Ingénieurs IA, data-scientists et architectes Internet des objets

"Sur 10 métiers qui seront exercés en 2020, 6 n’existent pas encore, selon une étude du Conseil d’orientation de l’emploi", constate Fabienne Dulac.

Lire aussi : Intelligence artificielle, des métiers pour faire grandir les robots

Pour accompagner cette transformation numérique, Orange recherche des ingénieurs experts en intelligence artificielle, des spécialistes en data science, des architectes experts en Internet des objets (ou Internet of Things – IoT). Et les développeurs et chefs de projets Web restent toujours très recherchés.

Techniciens d'intervention et chargés d'affaires

"Pour déployer la fibre partout en France, nous avons besoin de techniciens d’intervention et de chargés d’affaires qui réalisent les études préalables au déploiement de la fibre et d’ingénieurs pour virtualiser les réseaux", détaille Fabienne Dulac. Des postes sont à pourvoir dans toutes les régions.

Experts en cybersécurité

Moins classique, Orange cherche aussi des pros de l'intrusion informatique. "Oui on recrute des hackers !", sourit Brigitte Sabotier, la DRH. La cybercriminalité ne cesse d’inventer de nouvelles formes d’intrusion : usurpation d’identité, fraude au président, attaque par déni de service…

Lire aussi : Cybersécurité, des métiers pour traquer les failles du Web

Pour lutter contre ces menaces, l’opérateur de télécoms a créé en 2017 Orange Cyberdefense, une activité de cybersécurité pour les entreprises qui connait une forte croissance. 220 postes dédiés à cette activité sont à pourvoir en 2018.

Le groupe recrute ainsi des ingénieurs, des analystes en cybercriminalité ou des consultants en sécurité des systèmes d’information. La filiale a également besoin de profils juridiques possédant une expertise en géopolitique.

Profils jeunes bac+2 à bac+5 privilégiés

15.000 salariés d’Orange France (sur 91.000) ont quitté l’entreprise ces trois dernières années. Même s’il ne remplace qu’un départ sur 2, l’opérateur téléphonique doit massivement recruter.

Et les profils jeunes sont très recherchés, la moyenne d’âge dans l’entreprise étant actuellement de 49 ans. C’est essentiellement les niveaux bac+2 à bac+5 qui intéressent le groupe de télécoms : "Ces dernières années on avait beaucoup recruté à bac ou sans le bac. Là on a besoin d’élever un petit peu le niveau".

Profils féminins bienvenus

Le géant des télécoms veut non seulement rajeunir mais aussi féminiser ses effectifs. Les filles ont donc toutes leurs chances. "Par exemple nous avons du mal à recruter des jeunes filles techniciennes".

Lire aussi : Métiers du numérique, les filles sont des geeks comme les autres

Pour attirer plus de filles dans ces métiers techniques, Orange recrute des jeunes femmes de 20–25 ans qui ont une première formation et une expérience professionnelle, et sont en reconversion.

"Nous leurs proposons une formation spécifique pour les emmener dans les métiers techniques. J’ai ainsi rencontré une ancienne coiffeuse devenue chez nous technicienne d’intervention qui déploie la fibre en Bretagne", témoigne Françoise Dulac.

Trois questions à Brigitte Sabotier, DRH d’Orange France :
"Pour valoriser votre candidature, multipliez les expériences professionnelles même courtes"

J'ai peu d’expérience. Comment valoriser malgré tout ma candidature ?

Mettez en avant les projets éducatifs ou associatifs dans lesquels vous vous êtes impliqués. Parlez des engagements que vous avez. Ils témoignent de votre curiosité au monde, votre capacité à travailler en équipe. Plus vous aurez d'expériences de nature différente, plus ce sera riche pour vous et valorisé par les recruteurs. À 18 ans certains n’ont à mettre en valeur que le diplôme qu’ils visent et l’école ou l’université dans laquelle ils sont inscrits. D’autres ont déjà eu beaucoup de contacts avec le monde professionnel en dehors du stage obligatoire de 3ème : ils ont travaillé en boutique, dans des associations auxquelles ils donnent du temps… Même les expériences professionnelles courtes peuvent être valorisées. Elles vous apportent l’expérience de la culture d'entreprise et du rapport au travail. Cela renseigne sur votre personnalité ou votre ouverture aux autres. Pour moi en tant que DRH cela peut faire la différence.

Vous recrutez 2.500 jeunes en alternance par an. Comment multiplier mes chances de trouver un contrat ?

Mettez des alertes sur les sites de recrutement des grandes entreprises et les sites d’emploi (job-boards). Le jeune homme ou la jeune femme qui cherche une alternance doit être informé-e le plus tôt possible de la place qui va se libérer au plus près de son lieu géographique, de son niveau d’études… Sur Orange.jobs vous pouvez renseigner votre profil, votre région, le type de formation que vous recherchez et mettre une alerte pour être informé dès que des opportunités se présentent.

Quelle est selon vous l’erreur la plus fréquente commise par les jeunes candidats ?

Vouloir trop coller aux attentes imaginées du recruteur. Soyez authentiques, restez vous-même. Pour susciter de la confiance, mieux vaut être conforme à ce que vous êtes. N’essayez pas de coller à ce que vous imaginez être la réponse attendue : souvent nous n’attendons pas de réponse en particulier, nous cherchons juste à connaitre la personne en face de nous, ses attentes, ses compétences, ses capacités d’apprentissage et son potentiel d’évolution. Mon conseil aux candidats : expliquez ce que vous avez envie de faire, ce que vous savez déjà faire, ce que vous ne savez pas faire mais pourriez apprendre à faire dans l’entreprise avec de l’accompagnement, du tutorat. Enfin n’ayez pas peur d’oser. Pour se faire repérer, certains jeunes candidats postent des mini vidéos ou postulent via les réseaux sociaux !