1. Mesures jeunesse : qui est concerné par l'aide à la recherche du premier emploi ?
Décryptage

Mesures jeunesse : qui est concerné par l'aide à la recherche du premier emploi ?

Envoyer cet article à un ami
Quelle(s) aide(s) pour quel(s) boursier(s) ? // © letudiant.fr
Quelle(s) aide(s) pour quel(s) boursier(s) ? // © letudiant.fr

Deux jours après une nouvelle mobilisation nationale contre la loi Travail, Manuel Valls l'a annoncé le 11 avril 2016 : les jeunes diplômés d'origine modeste percevront une aide à la recherche du premier emploi, tandis qu'un soutien annuel de 1.000 € sera versé aux boursiers qui ne bénéficiaient jusque-là que d'une exonération de frais d'inscription. Explications.

Sortez vos calculettes ! Ce n'est pas énorme, mais ça peut mettre du beurre dans les épinards. Dans son paquet de mesures pour la jeunesse dévoilé le 11 avril 2016, le gouvernement a décidé de créer l'ARPE (Aide à la recherche du premier emploi) pour les jeunes diplômés d'origine modeste entrant sur le marché du travail en situation d'inactivité. "L'ARPE sera versée chaque mois pendant quatre mois aux jeunes diplômés, de CAP, baccalauréat professionnel, DUT, BTS, licence, licence professionnelle, master et diplôme d'ingénieur", a précisé le Premier ministre, Manuel Valls.

200 € mensuels pendant quatre mois après un CAP ou un bac pro

Le montant de l'ARPE pour les jeunes diplômés de CAP et de baccalauréat professionnel sera de 200 € mensuels, versés pendant quatre mois. Conditions pour en bénéficier : ne pas avoir trouvé d'emploi à l'issue des études et bénéficier d'une bourse sur critères sociaux au cours de votre dernière année d'études. Le gouvernement estime que 51.000 jeunes pourraient en bénéficier.

De 100 à 550 € par mois pour les diplômés du supérieur

Deuxièmes bénéficiaires d'un soutien financier : les titulaires de BTS, DUT, L3 licence pro, M2 ou d'un titre d'ingénieur, boursiers et qui n'ont pas trouvé d'emploi à l'issue de leur diplôme. Pour eux, le montant de l'ARPE serait équivalent à celui de la bourse sur critères sociaux perçue au cours de la dernière année de préparation du diplôme. Ils seraient ainsi quelque 70.000 jeunes diplômés du supérieur en situation d'inactivité à toucher une somme estimée entre 100 et 550 € par mois, selon l'échelon de leur bourse.

1 étudiant sur 3 bénéficie d'une bourse sur critère sociaux

Selon le ministère de l'Éducation nationale, 34,9 % des étudiants bénéficiaient d'une bourse sur critères sociaux à la rentrée universitaire 2015-2016. Accordée en fonction des ressources et des charges de la famille, elle est appréciée selon un barème national qui détermine le montant annuel de la bourse et qui croît de l'échelon 0 à l'échelon 7 (échelon pour les ressources les plus faibles).
Pour savoir si vous pouvez en bénéficier et à quel échelon, cliquez sur le simulateur de bourse des CROUS. Attention ! Vous devez suivre des études à temps plein et dans une formation habilitée à recevoir des boursiers par le ministère chargé de l'Enseignement supérieur. Les bourses étudiantes ont été réformées à la rentrée 2013. Deux nouveaux échelons ont été créés : l'échelon 0 bis et l'échelon 7.

42,5 % des boursiers du sup' touchent moins de 200 € par mois

Actuellement 42,5 % des boursiers sur critères sociaux touchent une aide inférieure ou égale à 1.667 € par an soit 167 € par mois : les boursiers échelon 0 (3,5 % des bénéficiaires) ne touchent rien, mais sont exonérés de droits d'inscription à l'université et de cotisation sociale étudiante.

Avec les annonces du gouvernement du 11 avril, les quelque 25.000 boursiers échelon 0, souvent issus des classes moyennes, devraient toucher, à la rentrée universitaire 2016-2017, une bourse de 1.000 € par an.

Si vous appartenez à la catégorie des boursiers échelon 0 bis (échelon créé en 2013 et qui concerne 23,2 % des boursiers), vous touchez actuellement 1.008 € (un peu plus de 100 € par mois, selon le barème 2015-2016). Les boursiers échelon 1 touchent, quant à eux, 1.667 euros soit 166 € par mois.

La prolongation annoncée de la bourse à ces premiers niveaux d'échelon – moins de 200 € par mois – sera sans doute appréciée, même si nombre des jeunes concernés devront encore occuper un job étudiant pour assumer leur quotidien.

Lycéens : près de 500.000 jeunes vont toucher 63 € de plus par an en moyenne

Dans son paquet de mesures à la jeunesse annoncé le 11 avril, le gouvernement a décidé de revaloriser de 10 % les bourses de lycées à la rentré scolaire 2016. Les quelque 498.000 bénéficiaires actuels bénéficient en moyenne d'une bourse de 634 euros par an. Elle sera portée à 697 euros en septembre 2016, soit 63 euros de plus.