1. Lifestyle
  2. Bourse & Prêts étudiants
  3. Repas à 1 euro pour les boursiers : comment bénéficier de cette mesure ?
Décryptage

Repas à 1 euro pour les boursiers : comment bénéficier de cette mesure ?

Envoyer cet article à un ami
Le tarif réduit à 1 euro pour les étudiants boursiers sera appliqué sur présentation de votre carte Izly ou votre attestation de bourse. // © Patrick ALLARD/REA
Le tarif réduit à 1 euro pour les étudiants boursiers sera appliqué sur présentation de votre carte Izly ou votre attestation de bourse. // © Patrick ALLARD/REA

À compter du 1er septembre 2020, les étudiants boursiers paieront 1 euro leur repas au Crous et non plus le tarif habituel de 3,30 euros. Pour que la réduction de 2,30 euros puisse être prise en compte, il faudra présenter sa carte Izly au moment de l'encaissement.

À partir de la rentrée 2020, les étudiants boursiers paieront leur repas 1 euros contre 3,30 euros habituellement dans les restaurants universitaires du Crous, a annoncé le Premier ministre, Jean Castex, le 15 juillet.

Lors de son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale, il a affirmé sa volonté de "soutenir les étudiants, notamment les plus modestes, qui se retrouvent en difficulté avec moins d’accès aux petits boulots".

Lire aussi : Coronavirus : une aide de 200 euros versée aux 800.000 étudiants et jeunes précaires

Votre carte Izly ou une attestation de bourse à présenter

Les repas seront identiques à ceux des autres étudiants, avec la même diversité. "La seule différence réside dans le prix lorsqu'ils passent à la caisse", affirme Dominique Marchand, présidente du Cnous. Le statut de boursier sera détecté automatiquement en caisse lorsque vous présenterez votre carte Izly ou l'application Izly pour payer.

Vous n'aurez donc pas de demande spécifique à effectuer pour profiter de ce tarif si vous êtes boursier. Il faudra cela dit faire une demande de carte Izly auprès de votre université dès le début de l'année. Si vous utilisez un autre moyen de paiement, votre statut ne sera en effet pas détecté.

"L'objectif, c'est de déverser les fichiers de boursiers sur cette carte pour le 1er septembre, date d'application de cette mesure", explique Dominique Marchand. Et si cette date butoir n'était pas tenue ? Le tarif s'appliquera tout de même, sur présentation de votre notification de bourse.

Lire aussi : L'Agoraé de Caen : une épicerie plus solidaire que jamais pendant la crise sanitaire

Les repas : une part importante du budget étudiant

Ce nouveau tarif est salué par les syndicats étudiants, qui demandent par ailleurs au gouvernement d'aller plus loin. "C'est une très belle annonce pour les étudiants boursiers. Cela fait plusieurs mois qu'on alerte sur la précarité grandissante des étudiants et la restauration représente une part importante de leur budget. C'est évidemment crucial de pouvoir se nourrir de façon équilibrée", réagit Orlane François, présidente de la Fage.

Selon elle, de nombreux étudiants en situation de précarité sont cependant exclus du système de bourse. La Fage demande par conséquent de baisser le tarif des repas universitaires pour l'ensemble des étudiants.

Un avis partagé par le syndicat étudiant Unef. "Cette baisse devrait par exemple s'appliquer aux étudiants étrangers. C'est une population très précaire, car ils n'ont pas forcément de bourses et d'aides sociales, ni la possibilité de travailler", ajoute Majdi Chaarana, vice-président de l'Unef.

Lire aussi : Précarité : les aides spécifiques d'urgence pour les étudiants

Pas de hausse pour les non boursiers

Le prix du repas avait augmenté de 5 centimes en 2019, passant de 3,25 euros à 3,30 euros. Selon une enquête de la Fage sur le coût de la vie étudiante, un étudiant dépensait ainsi 66 euros par mois en repas au Crous en 2019, contre 65 euros en 2018 (sur la base de cinq repas chaque semaine).

Les syndicats étudiants s'inquiètent par conséquent d'une nouvelle hausse en 2020. "L'objectif n'est pas de faire payer la baisse pour les boursiers aux autres étudiants", souligne Majdi Chaarana.

"Avant l'augmentation de 2019, le prix du repas avait stagné pendant quatre ans. Et il ne sera pas augmenté à la rentrée 2020", tranche Dominique Marchand. L'Etat finance actuellement une partie du repas étudiant dans les Crous et cette contribution sera augmentée pour financer la baisse pour les boursiers.

Lire aussi : Coronavirus : procédure simplifiée pour les aides spécifiques d'urgence

Une mesure pérenne

Majdi Chaarana souligne par ailleurs que de nombreux étudiants ne pourront pas bénéficier de ce tarif, faute d'accès à un restaurant Crous. "Il faut ouvrir davantage de restaurants universitaires sur le territoire", plaide le jeune homme.

Afin que les bénéfices de cette mesure se ressentent sur le long terme, il faudra par ailleurs que les repas à un euro pour les boursiers ne soient pas une exception pour l'année universitaire 2020–2021. Pas d'inquiétude sur ce point, rassure Dominique Marchand, "cette mesure sera pérenne."

Lire aussi : Trois questions à Frédérique Vidal sur la crise sanitaire et ses conséquences pour les étudiants