Précarité : les aides spécifiques d’urgence pour les étudiants

Par Pauline Bluteau, publié le 22 Novembre 2019 - Mis à jour le 10 Janvier 2020
6 min

Comme l’a précisé la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, en novembre dernier, en dehors des bourses du CROUS, les étudiants peuvent bénéficier d’aides financières d’urgence. Quelles sont-elles ? L’Etudiant fait le point.

Le 8 novembre dernier, un étudiant lyonnais s’est immolé par le feu pour dénoncer ses conditions de vie précaires. Depuis, les associations étudiantes comme l’UNEF et la FAGE n’ont cessé d’alerter les pouvoirs publics sur l’urgence de la situation. Les présidentes des deux organisations ont d’ailleurs été reçues lundi 18 novembre dans le bureau de la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, pour faire le point.

Le lendemain, la ministre a jugé nécessaire de rappeler, d’une part, la revalorisation des bourses sur critères sociaux pour l’année 2019–2020, et d’autre part, la faible utilisation des aides spécifiques d’urgence. Des aides quasi inconnues aux yeux des étudiants puisqu’il "reste chaque année 15 millions d’euros d’allocations non-consommées", selon Frédérique Vidal. Retour sur ces ressources annuelles et ponctuelles auxquelles les étudiants ont droit.

Lire aussi

Des aides pour remplacer ou compléter les bourses du CROUS

Les allocations annuelles comme ponctuelles vous permettent d’obtenir des aides financières sans pour autant être boursier au CROUS. C’est d’ailleurs là tout l’intérêt. Même si les conditions d’accès sont sensiblement les mêmes : avoir moins de 35 ans et être inscrit en formation initiale dans un établissement public ou privé pouvant accueillir des boursiers.

Ces aides s’adressent surtout aux étudiants qui ne bénéficient pas du soutien matériel de leurs parents, ainsi qu’à ceux qui reprennent leurs études après 28 ans. Si vous êtes dans une autre situation et que vous avez des difficultés financières, vous pouvez tout de même demander de l’aide. Attention, vous devrez impérativement justifier votre situation grâce à des attestations de domicile ou d’avis fiscal séparés par exemple.

Autre élément important à prendre en compte : le cumul des bourses. Si vous demandez une allocation annuelle, elle n’est pas cumulable avec les bourses sur critères sociaux du CROUS. Contrairement à l’allocation ponctuelle. Cependant, pour ce qui est des bourses d’aide à la mobilité ou d’aide au mérite, elles sont toutes compatibles entre elles. Et comme pour les bourses du CROUS, vous avez un devoir d’assiduité en cours.

Lire aussi

Un numéro d’urgence pour accélérer la procédure

Pour obtenir une allocation annuelle, vous devez d’abord remplir votre DSE (dossier social étudiant) sur le site Messervices.etudiant.gouv.fr. Encore une fois, le principe est le même que la demande de bourses du CROUS, à la différence près que vous y exposerez plus en détail votre situation personnelle. Votre dossier sera ensuite examiné par une commission du CROUS. Pour l’allocation ponctuelle, la procédure est légèrement différente puisque vous devrez d’abord prendre rendez-vous avec un assistant social du CROUS avant que la commission examine votre dossier.

C’est justement cette étape qui peut vous prendre du temps. Annoncé en novembre dernier, un numéro d'urgence a donc été mis en place le 10 janvier. Les étudiants pourront joindre le service au 0 806 000 278, du lundi au vendredi de 9h à 17h. L'objectif étant de faciliter les démarches concernant les bourses et les aides financières relevant du ministère.

Lire aussi

Jusqu'à 5.612 € d'aides pour l'année 2019–2020

Vous recevrez ensuite une réponse du CROUS vous indiquant si oui ou non vous serez bénéficiaire d’une allocation annuelle ou ponctuelle. Le montant est fixé en conséquence. Pour l’allocation annuelle, la somme correspond à l’un des échelons des bourses du CROUS (entre 1.020 et 5.612 €) et sera versée entre 6 à 10 mensualités selon votre situation.

Lire aussi

L’allocation ponctuelle est versée en une seule fois et correspond au maximum au premier échelon de la bourse du CROUS, à savoir 1.687 € pour l’année 2019–2020. Vous pouvez faire plusieurs demandes d’aides ponctuelles mais le montant total ne dépassera pas 3.374 € (deux fois l’échelon 1). Comme pour les bourses du CROUS, vous serez exonéré des frais d’inscription de votre établissement et vous serez exempté de la contribution à la vie étudiante et de campus (CVEC) qui s’élève à 91 € cette année.

Les aides spécifiques en résumé
Les aides spécifiques en résumé // © Pauline Bluteau

Articles les plus lus

Nos sélections d'offres de jobs étudiants

A la Une bourses et prêts étudiants

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !