Pierre, élève-ingénieur et bénévole fidèle aux Eurockéennes

Par Amélie Petitdemange, publié le 03 Août 2022
4 min

Étudiant en dernière année d’école d’ingénieurs, Pierre a participé au célèbre festival pour la quatrième fois cette année. L’édition 2022 a été restreinte aux 2 et 3 juillet en raison de violents orages. Un défi de taille pour toute l’équipe organisatrice des Eurockéennes.

Pierre, étudiant aux Mines de Saint-Etienne, est bénévole au festival les Eurockéennes de Belfort depuis 2018. Cette année, le jeune homme de 23 ans était de nouveau au rendez-vous. Avec 25 autres bénévoles, il a travaillé à la régie gobelet.

Sa mission principale : approvisionner une quinzaine de bars en gobelets réutilisables. Un enjeu de taille, puisque 350.000 ecocups sont prévus pour quatre jours de festival. "On réceptionne la commande en amont et on la répartit sur les différents bars. Puis pendant le festival, on gère tout ce parc de gobelets. Il faut récupérer les gobelets sales pour qu’ils soient nettoyés et remis en circulation le jour suivant, et en remettre des propres en fonction des prévisions de consommation", raconte Pierre.

Après de violents orages, réhabiliter le lieu pour tenir le festival

L’édition 2022 du festival a été particulière : elle a eu lieu pendant les violents orages qui ont touché la Franche-Comté. "On peaufinait les préparatifs quand les événements naturels ont commencé. On était désemparés", se souvient-il.

Le jeudi 30 juin, qui devait être le premier jour du festival, le terrain était totalement inaccessible. Le deuxième jour a aussi été annulé, pendant que les bénévoles se démenaient pour remettre le lieu en état.

Lorsque l’équipe de la régie gobelet n’avait pas de mission, ils ont volontiers prêté main forte. "C’était fort de voir cet engouement et cette motivation, il y avait un bon esprit d’équipe avec tous les bénévoles et les personnes sur site pour réhabiliter le lieu abimé par les orages." Des efforts payants, puisque le festival a pu se tenir le samedi et le dimanche.

Lire aussi

Découvrir l’envers du décor

Pour Pierre, cette expérience de bénévolat est riche. "C’est super intéressant d’être derrière le décor. On se rend compte de tous les enjeux, de tout le travail qu’il y a en amont, pendant et après un festival."

L’étudiant a ainsi découvert le travail des techniciens son et lumière et a pu échanger avec eux. "C’est intéressant, ça nourrit la curiosité de quelqu’un qui s’intéresse aux festivals de musique. On rencontre des personnes qui ont des expériences fortes à partager, ça nous sort de la vie quotidienne et du travail."

Acquérir des compétences complémentaires

Pour autant, cette expérience lui a aussi été bénéfique sur le plan professionnel. Être bénévole aux Eurockéennes a été un "challenge stimulant".

"Ce sont des missions de logistique que je retrouve dans mon travail d’alternant ingénieur. Et aux Eurockéennes, c’est une dimension XXL !" explique le jeune homme en alternance dans une entreprise lyonnaise qui développe et fabrique des dispositifs médicaux. Il a ainsi pu améliorer son sens pratique, sa gestion du stress, son organisation et son efficacité.

Profiter du festival gratuitement

Faire du bénévolat dans un festival permet aussi de profiter de l’événement gratuitement. Les volontaires bénéficient d'un pass gratuit pour toute la durée du festival. Ils travaillent tous les jours, mais seulement le matin ou l’après-midi. Le reste du temps, ils peuvent ainsi profiter des concerts et de l’ambiance.

"Le festival est très reconnaissant de notre travail et nous le rend bien. Ça donne encore plus envie de revenir", affirme Pierre. Le bénévolat aux Eurockéennes est ainsi devenu un rendez-vous incontournable avec ses amis d’école qui participent également. "Maintenant, c’est inscrit dans l’agenda chaque année. C’est sûr, j’y retourne l’année prochaine !"

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une engagement et vie associative

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !