1. Service national universel : ce qui vous attend se précise
Décryptage

Service national universel : ce qui vous attend se précise

Envoyer cet article à un ami
Lors de la période obligatoire du service national universel, les jeunes seront formés aux premiers secours. // © Arthur HERVE/REA
Lors de la période obligatoire du service national universel, les jeunes seront formés aux premiers secours. // © Arthur HERVE/REA

Deux semaines en internat, une formation aux premiers secours, une mission d’intérêt général… À l’occasion d'un déplacement à Nantes, le 14 novembre 2018, Gabriel Attal, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, a donné quelques précisions sur le déroulement du SNU (service national universel).

"On aimerait savoir comment va se passer le service national universel ?" Devant le membre du gouvernement, les jeunes de l’Afev (Association de la fondation étudiante pour la ville) n’ont pas hésité à poser leurs questions.

Dans le tiroir du ministère depuis plusieurs mois, le SNU prend forme. Gabriel Attal a promis de dévoiler le programme du dispositif d’ici la fin de l’année. Un peu en avance sur le calendrier, le nouveau secrétaire d’État a fait quelques révélations aux jeunes Nantais.

Un mois obligatoire dont deux semaines en internat

Cela avait déjà été annoncé, le SNU comprendra deux phases, l’une obligatoire et l’autre facultative. "Lors de la période obligatoire, qui durera un mois, deux semaines se passeront à l’internat", détaille Gabriel Attal. Un temps nécessaire pour former les jeunes aux premiers secours, mais aussi pour faire de la prévention en matière de santé et d’environnement.

"La consultation [auprès des jeunes qui a pris fin en octobre 2018] nous a montré que ce sont des problématiques qui touchent particulièrement les jeunes."

Lire aussi : Lycéens, quels sont vos droits et vos obligations ?

D’autres points pourraient également être abordés, notamment en ce qui concerne "l’accès au droit". "Il faut que les jeunes sachent ce à quoi ils ont droit en tant qu’individu, étudiant, jeune diplômé ou jeune travailleur par exemple."

Encourager les jeunes à s’engager

Ces deux semaines seront suivies de deux autres semaines de mission d’intérêt général, "auprès des collectivités locales ou d’un corps en uniforme comme les pompiers, l’armée…" Quinze jours qui permettront aux jeunes d’avoir une première expérience en matière d’engagement.

Lire aussi : Service civique, un dispositif qui vous attire plus que jamais !

"Ceux qui le souhaitent pourront ensuite devenir volontaires en service civique entre 16 et 25 ans", termine Gabriel Attal qui demande aussitôt l’avis des jeunes, eux-mêmes engagés depuis septembre. "C’est une super idée !", ont-ils réagi à l’unanimité.