1. Logement étudiant : trouver une place en cité U
Boîte à outils

Logement étudiant : trouver une place en cité U

Envoyer cet article à un ami
Pour avoir une place en cité U, vous devez remplir votre DSE (dossier social étudiant) entre le 15 janvier et le 31 mai. // © PhotoAlto
Pour avoir une place en cité U, vous devez remplir votre DSE (dossier social étudiant) entre le 15 janvier et le 31 mai. // © PhotoAlto

Prix abordables et proximité géographique, la résidence universitaire est le mode de logement privilégié des étudiants. Mais comment s’y prendre ?

La résidence universitaire est le mode de logement étudiant le moins cher et donc le plus recherché. Comptez entre 200 et 500 € par mois, selon le type d'habitation choisi et la résidence. Pour une chambre avec sanitaires à l'intérieur et une cuisine collective, comptez moins de 250 €, pour un T1 entre 250 et 500 € selon la surface, et pour un T2 autour de 500 €.

Candidatez avec votre DSE

Environ 170.000 chambres et studios sont répartis dans les grandes villes universitaires, dans des cités U gérées par les CROUS (centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires). Pour pouvoir y prétendre, il faut remplir votre DSE (dossier social étudiant), dans votre espace messervices.etudiant.gouv.fr, entre le 15 janvier et le 31 mai. À noter que, pour la rentrée 2018-2019, il est envisagé de créer une deuxième phase pendant l'été 2018 pour affiner son choix de logement, après les résultats d'APB.

"Les dossiers sont classés par échelon social, selon plusieurs critères, comme les revenus de l'étudiant et de ses parents, le nombre d'étudiants dans l'enseignement supérieur dans le foyer, ou encore l'éloignement géographique. Il n'est pas nécessaire d'être boursier du CROUS pour obtenir un logement", précise Olivier Bardon, sous-directeur de la vie étudiante au CNOUS (Centre national des œuvres universitaires et scolaires). Les places sont très demandées, dans certaines académies encore plus que dans d'autres : "Les logements à Paris, Lyon et Montpellier sont vite pris d'assaut."

Postuler pour les retardataires

Les étudiants qui ont loupé le coche après mai peuvent encore faire une demande jusqu'au 31 décembre. "Il est conseillé de mettre alors toutes les chances de son côté en remplissant un DSE et en sollicitant le CROUS de son académie", préconise Olivier Bardon. Guettez aussi l'ouverture de nouvelles résidences.

Lire aussi : Chambre en cité U : ce qui va changer dans votre vie

Sachez toutefois qu'il sera moins difficile d'obtenir une place dans les villes les moins demandées. Ratheesh, 22 ans, a eu cette chance. Cet étudiant indien est arrivé en octobre 2017 à Besançon (25) pour suivre un cursus en génie biomédical à l'ISIFC, école d'ingénieurs internes à l'université de Franche-Comté. "On m'a conseillé de prendre un logement du CROUS, notamment parce que la résidence est à cinq minutes à pied de l'école", témoigne-t-il.

Un logement convivial

Ratheesh paie 322 € par mois pour son 17m2, avec salle de bains et cuisine. Outre le prix et la proximité géographique, le jeune Indien a choisi ce type de logement pour "mieux s'intégrer auprès des étudiants français et internationaux". "Dans la résidence, il y a même un local pour qu'on puisse organiser des événements", raconte-t-il.

Lire aussi : Logement étudiant : toutes les clés pour trouver votre appart

La vie en collectivité peut prendre des formes différentes : cuisines partagées, animations dans la résidence, ou colocations choisies. "Les étudiants peuvent demander à être en couple ou avec un ami dans un logement en colocation. C'est un dispositif qui existe déjà à Lyon [69] et Toulouse [31]", mentionne le responsable du CNOUS. La chambre étudiante classique ne cesse de se réinventer.