1. Service civique et SNU : dans les coulisses du défilé du 14 juillet
Reportage

Service civique et SNU : dans les coulisses du défilé du 14 juillet

Envoyer cet article à un ami
Les volontaires en service civique s’entraînent aux Invalides pour le défilé du 14 juillet. // © l'Etudiant
Les volontaires en service civique s’entraînent aux Invalides pour le défilé du 14 juillet. // © l'Etudiant

VIDÉO. Après une semaine de répétition, les 40 jeunes volontaires du service civique ou du SNU (service national universel) sont fin prêts. Le 14 juillet 2019, ce sont eux qui présenteront le drapeau tricolore devant la tribune présidentielle à l’occasion du défilé de la fête nationale. L’Etudiant était en coulisses.

"Avancez doucement", "attendez-vous, ne lâchez pas le drapeau", "allez, on recommence une dernière fois". Il est 9 heures, mardi 9 juillet 2019, lorsque les 40 volontaires commencent leur première répétition encadrés par deux adjudants. Devant l’hôtel des Invalides à Paris, les jeunes de 15 à 25 ans tentent de prendre leurs marques pour le jour J. "C’est stressant parce qu’on a plutôt l’habitude de regarder le défilé. Cette année, on sera dedans", avoue Zoé, l’une des ambassadrices du SNU (service national universel).

Un peu impressionnés au début, les volontaires prennent le pli en seulement quelques minutes. "Je m’attendais à ce que ce soit plus compliqué que cela", remarque Corey, 18 ans, originaire de La Rochelle. Mais après trois heures de répétition, les jeunes ne sont pas mécontents de faire une pause.

Le défilé du 14 juillet, "une chance unique"

Participer au défilé du 14 juillet : une première pour tous ces volontaires qui ne pensaient pas un jour se retrouver au milieu des Champs-Élysées, entourés de militaires et de pompiers, prêts à entonner la Marseillaise devant le président de la République. "Pour moi, c’était une chance unique. Cela n’arrivera pas deux fois dans ma vie, alors j’ai sauté sur l’occasion", explique Soraya, 23 ans, en service civique à Orléans.

Toute la semaine, 25 volontaires du SNU et 17 volontaires du service civique (dont deux suppléants) ont rendez-vous à 6 h 30 place de la Concorde pour s’entraîner au défilé du 14 juillet. "Aujourd’hui, on a pris le drapeau et on s’est placé autour en alternant volontaires du service civique et volontaires du SNU", raconte Manon, 16 ans, ambassadrice de Haute-Saône. "Je m’attendais à pire, je pensais que je serais plus fatiguée, mais c’était cool. On a rencontré plein de personnes en plus. Si c’est comme cela tous les jours, cela me va", assure Youssra, 19 ans, en mission à la mairie d’Évry.

Les représentants d’une jeunesse engagée

Au milieu des militaires et des pompiers en uniforme, les volontaires observent attentivement ce qui les attend. Alors que certains se mettent à chanter l’hymne national, d’autres préfèrent rester discrets. "C’est très impressionnant", admet Corey. Pour les jeunes, ce défilé est l’occasion de montrer qu’eux aussi ont décidé de s’engager. Pour les jeunes en service civique, il s’agit surtout de causes qui leur tiennent à cœur comme l’environnement, la solidarité ou l’éducation. "Cette mission m’a permis de savoir ce que je voulais faire plus tard : être infirmière", indique Charlotte, volontaire à la Croix-Rouge.

En plus des répétitions matinales, les volontaires vont suivre un programme bien chargé jusqu’au jour J. Visite de l’Assemblée nationale, du siège de la Croix-Rouge, du Louvre, balade en bateau-mouche et en bus… "Je n’étais jamais venu à Paris, c’était l’occasion", confirme Baptiste, 21 ans, originaire du Havre. "Si on avait su le programme en avance, je pense que la moitié d’entre nous aurait abandonné, on va être épuisé", rigole Soraya. Mais pour tous, c’est surtout une expérience qu’ils ne sont pas près d’oublier. "J’ai hâte d’y être", s’exclame Youssra.