Orientation post-bac : que faire après la spécialité LLCER ?

Par Marine Delatouche, publié le 10 Mai 2022
5 min

Si vous avez choisi la spécialité langues, littératures et civilisations étrangères au lycée, cela témoigne de votre appétence pour les langues et la littérature, mais également de votre ouverture sur le monde. Autant de qualités acquises et valorisées par un grand nombre d’établissements d’études supérieures.

Les connaissances et compétences acquises en spécialité LLCER peuvent vous mener à des cursus post-bac variés, BTS, BUT, IEP, économie, management, prépa, communication, journalisme… Explications.

La spécialité LLCER (langues, littératures et cultures étrangères et régionales) vise à gagner en maîtrise d’une langue étrangère (généralement l’anglais, l’espagnol, l’allemand, l’italien) ou d’une langue régionale et à s’imprégner d’une culture via la littérature.

En LLCER, vous "découvrez le goût de la lecture car vous étudiez deux œuvres littéraires. C’est surtout un enrichissement culturel et un approfondissement de la culture", note Stéphanie Macé, professeure de LLCER anglais au lycée Jean Hinglo du Port, à La Réunion (974).

Lire aussi

Quelles possibilités d'études après la spécialité LLCER ?

Ses élèves sont partis étudier à l’université mais aussi en BTS et en IUT. "Sciences po, le droit, les fonctions administratives peuvent être notamment envisagées avec la spécialité LLCER", complète Nadine Sudres, psychologue de l’Éducation nationale à Toulouse (31), notamment si combinée à HGGSP (histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques), HLP (humanités, littérature et philosophie) ou SES (sciences économiques et sociales).

"Vous pouvez vous imaginer continuer en économie, en management, en arts, en langues -LLCE et LEA – mais il ne faut pas se limiter à cela. Vous pouvez aussi envisager les PASS ou une prépa ECG (économique et commerciale générale) avec des maths", souligne Sylvie Seynaeve, cheffe du pôle de l’enseignement supérieur au centre d'information et d'orientation de Lille (59).

En effet, il n’y a pas de combinaison unique pour entrer dans votre filière de prédilection. Parmi les anciens élèves de Stéphanie Macé, "l'une faisait LLCER et SVT et est entrée en fac de droit, un autre LLCER et HGGSP a été pris en STAPS. Beaucoup ont poursuivi en tourisme mais assez peu en faculté d’anglais".

Lire aussi

Ouverture sur le monde, maîtrise des langues, atouts de la LLCER

L'enseignement de LLCER permet donc d’user des langues en études supérieures, mais pas uniquement pour elles-mêmes. "Les langues sont un outil utilisé soit en tant que tel pour de l’interprétariat et de la traduction, soit en tant que compétence linguistique – qui peut être validée par la LLCER – associée au droit pour du droit international ou aux lettres pour un travail dans l’édition ou la médiation culturelle par exemple", développe la psychologue.

L’un des principaux atouts développés en LLCER est d’ailleurs "une ouverture d’esprit, assure la professeure d’anglais. Pour tout ce qui a trait à l’international, la LLCER peut être intéressante". Ce que confirme Nadine Sudres : "C’est un outil complémentaire qui permet de travailler à l’international. Il est aussi possible de choisir LLCER avec maths et SVT ou physique-chimie pour les métiers des sciences dans les pays anglophones".

Lire aussi

Quels métiers sont accessibles après la spécialité LLCER ?

Après la spécialité LLCER, les débouchés sont vastes. "On retrouve ces élèves dans les métiers relationnels comme la communication, la culture, le journalisme", détaille Nadine Sudres. Les élèves de Stéphanie Macé, eux, penchent pour le professorat ou la diplomatie via des postes en ambassade.

Certains ont passé le concours d’hôtesse de l’air, d’autres souhaitent devenir avocat. Les langues étant un avantage pour travailler à l’étranger, il est tout à fait possible d’effectuer des métiers scientifiques en langue étrangère.

Articles les plus lus

A la Une spécialités

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !