Le statut d’étudiant-entrepreneur

publié le 15 Novembre 2021
5 min

Avoir un projet et vouloir le réaliser, ce n’est pas une question d’âge ou de diplôme. Si bien sûr avoir de l’expérience est toujours un gage supplémentaire de réussite, c’est avant tout votre motivation sans faille qui constitue le plus puissant des moteurs. À ce titre, la possibilité d’entreprendre et de développer votre projet en parallèle de vos études est une opportunité à saisir. Et si le statut d’étudiant-entrepreneur était fait pour vous ? Bpifrance vous explique tout.

Qu’est-ce que le statut d’étudiant-entrepreneur ?

Grâce au Statut National d’Étudiant-Entrepreneur (SNEE), vous avez l’opportunité de créer et développer votre projet d’entreprise tout en assurant la poursuite de vos études en parallèle. Idéal pour les étudiants qui ne souhaitent pas avoir à choisir entre l’arrêt des études supérieures et le report de leur projet parfois à quelques années, le statut d’étudiant-entrepreneur est une alternative sécurisante. Accompagné(e) tout au long de votre projet par des professionnels de l’entrepreneuriat, vous avez également la possibilité de valider un diplôme reconnu à la fin de votre formation, le D2E.

Comment obtenir le statut d’étudiant-entrepreneur ?

Tout d’abord, sachez qu’il existe deux conditions à respecter si vous souhaitez obtenir le statut d’étudiant-entrepreneur :

  • avoir moins de 28 ans (si vous souhaitez bénéficier du statut social d’étudiant) ;
  • être au moins titulaire du baccalauréat ou d’une équivalence reconnue.

Par la suite, vous devez soumettre votre projet à un jury de professionnels qui se charge d’analyser la qualité et la faisabilité de ce dernier. Il est à noter que ce jury est principalement composé de membres issus des différents Pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat (Pépite).

Si votre projet convainc le comité d’engagement du Pépite, vous intégrez l’un des pôles prévus pour votre formation et la préparation de votre diplôme en tant qu’étudiant-entrepreneur.

Étudiant-entrepreneur : les bons réflexes à avoir et les erreurs à ne pas commettre

Lorsque l’on souhaite mener à bien son projet de création d’entreprise en parallèle de ses études, il existe certaines bonnes pratiques à mettre en œuvre. Dans le tableau ci-dessous, retrouvez les bons réflexes à adopter ainsi que les erreurs les plus fréquentes à éviter lorsque vous vous lancez dans l’aventure entrepreneuriale.

À faire À ne pas faire
Organiser avec rigueur votre agenda de travail en parvenant à trouver le bon équilibre entre votre projet et vos études. Vouloir tout faire tout(e) seul(e).
Remplacer votre stage d’études obligatoire par votre projet d’entreprise. Vous précipiter dans la construction de votre projet sans prendre le recul nécessaire.
Demander à continuer à bénéficier des garanties de la Sécurité sociale étudiante tant que vous le pouvez, c’est-à-dire jusqu’à vos 28 ans. Travailler avec vos amis plutôt qu’avec du personnel qualifié.
Accepter les critiques et tenir compte des avis professionnels. Remettre les problèmes au lendemain.

Pépite : un accompagnement nécessaire à la réussite de votre projet

On appelle Pépite (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat) les établissements qui forment et accompagnent l’ensemble des étudiants-entrepreneurs. Aujourd’hui, en France, on dénombre 33 Pépite sur l’ensemble du territoire.

Le rôle des Pépite est de favoriser la réussite de votre projet d’entrepreneuriat à travers un accompagnement personnalisé, mais aussi via la mise en relation avec des structures spécialisées dans le financement. En plus de vous délivrer le statut d’étudiant-entrepreneur, le Pépite auquel vous êtes affilié(e) vous autorise à vous inscrire au Diplôme d’Établissement Étudiant-entrepreneur (D2E).

Les avantages du statut d’étudiant-entrepreneur

Les avantages du statut d’étudiant-entrepreneur sont nombreux. Parmi eux, on distingue notamment :

  • l’opportunité de bénéficier du statut étudiant lors de la construction de votre projet d’entreprise ;
  • l’accès aux locaux de coworking du Pépite auquel vous êtes rattaché ;
  • une formation continue au monde de l’entrepreneuriat et de la gestion ;
  • un accompagnement personnalisé par différents acteurs à même de contribuer à la réussite de votre projet (financeur, entrepreneur, etc.) ;
  • la possibilité de signer un Contrat d’Appui Entreprise (CAPE) auprès d’un établissement partenaire du réseau Pépite.

Un diplôme reconnu et sécurisant : le D2E

Si l’inscription au D2E (Diplôme d’Établissement Étudiant-entrepreneur) n’est pas obligatoire pour les étudiants qui suivent des cours en parallèle de leur projet d’entreprise, elle est toutefois plus que recommandée. En effet, seuls les jeunes diplômés sont dans l’obligation de s’inscrire au D2E.

En faisant le choix de l’inscription au D2E, vous avez entre autres l’opportunité de soustraire votre stage ou projet de fin d’études au profit de votre projet d’entreprise. La préparation de ce diplôme vous permet également un aménagement de vos études lorsque cela est nécessaire. Enfin, il est important de souligner que vous pouvez convertir votre D2E en crédits ECTS, dans le cas où vous souhaiteriez reprendre ou poursuivre vos études.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !