Dossier : Travailler dans la Marine nationale : la vraie vie à bord du sous-marin nucléaire "le Téméraire"

Métier de la Marine : Damien, navigateur-timonier sur “le Téméraire”

En exclusivité, l'Etudiant a embarqué à bord du "Téméraire", l'un des 4 sous-marins français chargés de la dissuasion nucléaire. Cinq jours avec l'équipage au départ de l'Île Longue (29), la plus secrète des bases de la Marine nationale, pour découvrir qui sont ces pros, leur parcours et ce qui vous attend si vous aspirez à les imiter.

“Une fois qu'on a choisi une spécialité, c’est parti pour la carrière”

Il est l’un des seuls, avec quelques officiers, à connaître la position exacte du sous-marin nucléaire quand il navigue. Timonier sur “le Téméraire”, Julien, 22 ans, est – entre autres – responsable des cartes, qu’il classe et prépare pour le chef de quart.
 
Son parcours
Damien a grandi en région parisienne, loin de l'océan. Pourtant, il a toujours été attiré par les bateaux. “Peut-être parce que je pratique la voile depuis tout petit.” Au lycée, il se renseigne sur l'inscription à l'École navale et à l'École nationale supérieure maritime, qui forme les officiers de la marine marchande. Mais il est vite freiné, car il faut impérativement un bac S. Lui est engagé dans la filière STL.

Il réoriente son choix sur l'École de maistrance, qui forme les officiers mariniers (sous-officiers de la Marine). Une surprise pour ses parents ? “Pas vraiment, ils savent que je suis assez chauvin.” Il opte alors pour la spécialité navigateur-timonier, qui offre “la possibilité de devenir chef de quart ou de commander des petits bâtiments”.

Le jeune homme aurait pu choisir d'exercer son activité sur un bateau de surface, mais il décide de devenir sous-marinier. “Le milieu m’a intrigué”, confie-t-il.
 
Damien, navigateur-timonier sur le sous-marin “le Téméraire”
En surface, c'est à Julien que revient la tâche de sécuriser la navigation en eaux serrées.
 
Son rôle
Quand le sous-marin navigue en surface, Damien, surnommé “Tim” à cause de sa fonction, intervient pour la navigation en eaux resserrées, depuis le haut de la passerelle. “Je marque les positions sur une carte tout en étant en contact constant avec une personne, à l'intérieur du bateau, qui utilise un GPS très précis. Nous travaillons en redondance pour éviter les ratés.”

En immersion, il devient détecteur anti-sous-marins. Et comme il est responsable des cartes, il est l'un des seuls membres de l'équipage à savoir exactement où se trouve “le Téméraire”. “Je ne dois en parler personne, précise-t-il, seuls les officiers qui ont besoin de connaître la position sont dans le secret.”
 
Ce qu’il aime le plus
Au début, la petite amie de Damien avait du mal à accepter son choix de servir dans les forces sous-marines. Il a réussi à la convaincre en lui présentant quelques avantages : “Je n'ai pas d’escale, je pars beaucoup d’un seul coup et j'ai un programme fixe !” S'il apprécie la rémunération – doublée pendant les patrouilles – c'est sans conteste l'insigne de sous-marinier qui le motive le plus.
 
Julien, timonnier sur le Téméraire, sous-marin nucléaire - 2012
Également responsable des cartes, il connaît la position du “Téméraire” tout au long de la mission. “Mais je ne dois en parler à personne.”
 
Ce qu’il aime le moins
Rompu aux sports d'équipes et aux colonies de vacances, Damien ne souffre pas de la proximité avec les autres marins. “Mais de temps en temps, j'aimerais être seul”, confie-t-il. Et le rideau à côté du lit ne lui permet pas vraiment de s'isoler.
 
Son conseil
Avec du recul, Damien regrette de ne pas avoir choisi le métier d'infirmier, qui lui aurait permis de travailler avec les autres corps de l'armée. Aussi, il recommande de bien se renseigner sur les différentes spécialités. “Le centre de recrutement de la Marine distille les informations en fonction de ses besoins. On est forcément influencé ! Mais une fois qu'on a choisi, c’est parti pour la carrière”, prévient-il.

Marie-Anne Nourry
Juin 2012
 
À consulter aussi :


 

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus




Les métiers par secteur


Recherche métiers par critères






uimm_banner_300x150-200114




Recherche métiers par critères






YWC_2014_letudiant_300x150