Témoignage

Bac 2023 : "Je ne vise que le bac, les mentions ça ne m'intéresse plus !"

Par Thomas Leduc, Nina Waechter, publié le 21 mars 2023
4 min

VIDEO. Les 20 et 21 mars marquaient le coup d'envoi du bac 2023 : les élèves ont passé leurs premières épreuves de spécialités. Devant le lycée Simone Veil à Boulogne-Billancourt, ils nous ont livré leurs prédictions, ainsi que leurs réactions à chaud !

HGGSP

, mathématiques, anglais... les épreuves de spécialités du baccalauréat 2023 se sont tenues du lundi 20 au mercredi 22 mars. Devant le lycée Simone Veil de Boulogne-Billancourt (92), les élèves de terminale sont arrivés préparés malgré un calendrier déstabilisant.

Les réactions des élèves

Les candidats au bac se sont retrouvés avant 14 heures sur le parvis du lycée. Certains étaient sûrs de leurs révisions, d'autres stressaient. D'autres encore avaient fait le pari de réviser seulement une partie du programme et de tomber dessus.

C’était le cas de Colombe, qui redoutait certains sujets, comme "la connaissance" en HGGSP avant son épreuve. Pas de chance, c'est dans le sujet ! Quelques heures plus tard, elle ne cachait pas sa déception mais restait optimiste : "J’ai quand même pu exploiter beaucoup de choses et j’ai su quoi faire du sujet."

Mais ce dont beaucoup d’élèves parlaient, avant et après les épreuves, c’était le fait que pour la première fois cette année, elles se tenaient au mois de mars.

Des épreuves qui ont lieu en mars

Certains lycéens ont été perturbés par ce calendrier. Pour Amaria, cela "semble un peu trop tôt". Elle déplore le fait qu’ils aient dû "bâcler les chapitres", et aurait "aimé que les épreuves se tiennent un peu plus tard."

Si le calendrier n'a pas vraiment perturbé les révisions de Liam, 17 ans, il considère cependant "servir de test" en faisant partie de la "première génération à qui l’on impose cela".

Les redoublants, comme Carla, qui ont déjà passé le bac l’an dernier, découvraient aussi les épreuves dès le mois de mars. Pour elle, pas de grand changement par rapport à l’année dernière : "Je suis déjà habituée, et je ne vois pas trop la différence." Elle se met cependant à la place de ses camarades qui n’ont pas l’habitude de ce genre d’épreuves, pour qui "c’est sûrement trop court pour se préparer".

Et maintenant, les vacances ?

Même s’ils ont fini leurs deux épreuves de spécialités, le programme de cette fin d’année s’annonce encore chargé pour les lycéens : Parcoursup, philosophie, grand oral...

Sur le parvis du lycée, deux façons de voir les choses. Certains ne se relâcheront pas, comme Julien, qui veut "rester sur cette mentalité de continuer à travailler jusqu’au bout" afin d’essayer d’"avoir la meilleure moyenne possible".

D’autres, euphorie post-épreuve oblige, avaient déjà la tête aux vacances le lundi soir alors même qu’il restait une épreuve : "Moi ça y est, je suis en vacances dès demain soir. J’ai une épreuve d’anglais demain, mais je sais parler anglais ça va", se rassure Daphnée.

Articles les plus lus

Partagez sur les réseaux sociaux !