Difficultés scolaires : comment éviter de décrocher ?

Par Nalini Lepetit-Chella, publié le 22 Septembre 2022
5 min

L'année commence à peine, mais avez déjà du mal à vous intéresser aux cours ou à les comprendre. Résultat : vos notes chutent, au contraire de vos absences. À qui demander de l’aide ? Les conseils de l'Etudiant pour rechercher des solutions adaptées à vos difficultés.

Vous vous dites peut-être que l’école n’est pas faite pour vous, ou que vous n’êtes pas fait pour l’école. Vous vous demandez parfois à quoi bon essayer… Pour près 100.000 jeunes chaque année en France, cela en arrive au point qu’ils quittent l’école sans diplôme ni qualification, selon les estimations de l’AFEV (association de la fondation étudiante pour la ville).

Mais vous n’avez pas à en arriver là ! Les possibilités pour faire face aux difficultés scolaires sont nombreuses. Et il vous faudra de l’aide pour trouver celle qui vous conviendra.

À l’occasion de la Journée du refus de l’échec scolaire, organisée mercredi 21 septembre par l’Afev, l’Etudiant vous aide à identifier les personnes que vous pouvez solliciter et de quelques solutions qu’ils peuvent vous proposer.

Demander de l'aide à un adulte

La première chose à faire est de trouver un soutien auquel vous pourrez confier vos problèmes. Il peut s’agir d’un adulte de votre famille, d’un enseignant ou d’un autre adulte du collège, en qui vous avez confiance : CPE, infirmier, psychologue ou assistant social, par exemple. L’idée étant qu’il vous accompagne dans vos efforts pour surmonter vos difficultés.

"Quand on demande aux anciens décrocheurs d’où est venu le déclic qui leur a permis de rebondir, une énorme majorité évoque un lien, une relation éducative avec un adulte qui leur a fait confiance", raconte Stéphane Goudet, CPE du collège Jean Roch Coignet, à Courson-les-Carrières (89). Il est également formateur académique sur les questions de décrochage.

Lire aussi

Identifier une solution qui vous convient

Tous les élèves n’ont pas le même type de difficultés. Il est donc important d’apporter une réponse adaptée. Si vous avez des problèmes de compréhension dans une ou plusieurs matières, le collège peut vous proposer d’être aidé par un autre élève, qui serait votre tuteur. Cela peut s’ajouter à l’aide aux devoirs le soir.

Dans le cas de problèmes de comportement, Stéphane Goudet met plutôt en place un tutorat par un professeur ou un membre de la vie scolaire. Et il tente parfois une solution alternative : aller marcher dans la campagne pour "libérer la parole" de l’élève dans ce cadre plus informel, avec l’accord des parents.

Lire aussi

Chercher une orientation adaptée

Un autre enjeu est l’orientation : que faire après le collège, quand vous avez déjà du mal à y trouver votre place ? Pour découvrir le monde du travail et ce qui pourrait vous plaire, vous pouvez demander une scolarité aménagée, avec des stages en entreprise ou un service civique.

À partir de 16 ans, il est également possible de faire de se lancer dans un apprentissage, en alternant cours et temps en entreprise.

Lire aussi

Et si vous avez déjà décroché ?

Si vous avez déjà quitté le collège sans diplôme, il n’est pas forcément trop tard pour raccrocher. Les missions locales sont là pour vous aider à établir un projet d’avenir, de même que les Psad (plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs), ou encore certaines associations.

Vous pourriez par exemple intégrer une structure de retour à l’école, comme un micro-lycée ou un Lycée de la nouvelle chance. Ces petits établissements alternatifs ont précisément pour objectif d’accompagner les jeunes en difficultés.

Face au décrochage scolaire, un des principaux enjeux, pour Stéphane Goudet, est de "développer la confiance en soi, la persévérance et d’apprendre à dépasser ses limites".

Articles les plus lus Collège

Contenus supplémentaires

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !