Manque d'enseignants, collège, réforme du lycée pro : les annonces de Pap Ndiaye pour la rentrée 2022

Par Clément Rocher, publié le 26 Août 2022
6 min

À l'occasion de sa traditionnelle conférence de presse de rentrée, le ministre de l’Éducation nationale a présenté les chantiers de cette nouvelle année scolaire 2022-2023, ainsi que les lignes du prochain quinquennat. Au-delà de la gestion de la pénurie d'enseignants, des réformes du lycée professionnel et peut-être du collège sont attendues.

À une semaine de la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation nationale donne le cap de l'année à venir, sans cacher que le contexte de cette rentrée 2022 est délicat. Pap Ndiaye a en effet ouvert sa traditionnelle conférence de rentrée, qui s'est tenue ce 26 août au ministère de l'Éducation nationale, par un long point sur les effectifs d'enseignants, mais aussi de conducteurs de cars scolaires.

À l'heure actuelle, plus de 2.000 postes de professeurs n'ont pas été attribués dans le second degré (collèges et lycées) lors de la session de recrutement de l’Éducation nationale. Le ministère fait appel aux listes complémentaires afin de combler les besoins, et va continuer sa réflexion sur la revalorisation du métier. Un concours pour permettre de titulariser les enseignants contractuels sera également organisé, pour la première fois, au printemps prochain.

De plus, alors qu'1,2 million d'élèves sont concernés par les transports scolaires, 4.000 chauffeurs manquent à l'appel pour assurer le bon fonctionnement de ce service. "À compter de la rentrée 2023, le CAP conducteurs de transports scolaires sera rénové pour entrer dans un mouvement de restauration de l'attractivité de ces métiers", a promis le ministre.

Lire aussi

Réflexions concentrées sur le collège

Mais les problématiques de personnel n'empêchent pas le ministre de se projeter sur l'année scolaire à venir. Et après un quinquennat dédié au primaire et au lycée, c'est au tour du collège d'être au cœur des débats. "J'engage dès à présent un travail approfondi sur le collège afin d'en faire un lieu où tous les élèves progressent", a déclaré Pap Ndiaye. À ce titre, plusieurs expérimentations seront déployées dans toutes les académies de France.

"Dès cette rentrée, la classe de sixième fera l'objet d'une réflexion de fond pour mieux accueillir les élèves de l'école primaire", poursuit le ministre. Des expérimentations pédagogiques seront mises en place dans les collèges volontaires. Elles visent à mieux accompagner la transition entre l'école et le collège et renforcer le niveau des élèves dans les savoirs fondamentaux.

Le gouvernement souhaite aussi encourager la pratique sportive et l'activité physique des élèves. Dans cette perspective, une expérimentation se tiendra dans 140 collèges volontaires : deux heures d'activités sportives par semaine supplémentaires seront organisées sur le temps périscolaire, en lien avec des clubs ou des associations sportives.

Plus globalement, le ministre souhaite "porter toute l'attention possible sur le collège, cette étape cruciale". Aussi, une réflexion sur "le meilleur moyen de transformer le collège" sera engagée dès l'automne 2022.

Une réforme du lycée professionnel en préparation

Le ministère de l'Éducation nationale entend également promouvoir la voie professionnelle. Carole Grandjean, ministre déléguée à la Formation et l'Enseignement professionnels, a en effet annoncé plusieurs changements concrets pour cette année scolaire.

Elle prévoit ainsi de renforcer les actions de découverte du monde professionnel dès le collège. Les établissements volontaires proposeront de nouvelles activités de découvertes des métiers, comme des mini-stages, des visites d'entreprises, des témoignages de professionnels ou encore des visites en lycées professionnels, dès la classe de cinquième et jusqu'à la classe de troisième.

"Notre objectif est de faire connaître et susciter des vocations sur un éventail plus large des métiers, des métiers intellectuels, manuels, artistiques ou encore sportifs. Un collégien sur deux ne connaît que quelques métiers, et le plus souvent, ceux de leur environnement proche", précise Carole Grandjean.

"Dès cette rentrée 2022, je lancerai avec l'ensemble des acteurs les échanges sur la réforme du lycée professionnel", a annoncé la ministre. Celle-ci visera à réduire le nombre de décrocheurs, faire progresser le taux d'insertion dans l'emploi et faciliter les poursuites d'études. "Pour atteindre ces objectifs, il sera indispensable de rapprocher encore davantage le lycée professionnel du monde de l'entreprise." Pour les lycéens professionnels, cela passera par un allongement de 50% et une gratification des périodes de stage.

Lire aussi

Le retour des maths compromis

Sur un éventail de sujets plus généraux, Pap Ndiaye a souligné son attachement à l'égalité des chances, à l'excellence, à l'enseignement des fondamentaux, mais aussi au renforcement des actions mises en place pour répondre aux enjeux de la transition écologique. "Je souhaite déployer de nouvelles actions autour de l'éducation au développement durable, des éco-délégués, de la labellisation E3D des établissements", a-t-il énuméré.

Ce qui ne passera finalement peut-être pas par le retour des maths dans le tronc commun du lycée général. Alors qu'un enseignement obligatoire était prévu pour la rentrée 2023, le ministre a indiqué que celui-ci restera peut-être optionnel à la fin de cette année scolaire.

Articles les plus lus Collège

Contenus supplémentaires

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !