1. BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire
Boîte à outils

BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire

Envoyer cet article à un ami

Pour le BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire, retrouvez en un clic le programme, les débouchés, le nombre d’établissements qui le proposent et le taux de réussite. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), session 2016. En cas d’absence d’information, vous trouverez la mention : NC (non communiqué).

Ce BTS est accessible en alternance.

OÙ SE FORMER au BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire

Pour trouver votre futur établissement :
- consultez notre annuaire des formations
- pour une formation en alternance, consultez notre annuaire de l'alternance

LES CHIFFRES CLÉS du BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire

- Nombre d'établissements : environ 20

- Origine des admis en 2017 : 34,4 % bac STL, 24,2 % bac S, 5,4 % bac STI2D, 3,2 % bac STMG, 2,2 % bac pro, 30,6 % autre

- Taux de réussite : 89,3 %

LE PROGRAMME du BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire

Volume horaire hebdomadaire en 1re et 2e année :

- Enseignements généraux : français (2 h) ; anglais (2 h) ; mathématiques (3,5 h)

- Enseignements professionnels : électricité (3,5 h) ; mécanique et vibrations (2 h) ; optique, optoélectronique et imagerie (3 h) ; thermodynamique et thermique (2 h) ; chimie (1 h) ; électricité appliquée, optique, vide, chimie, informatique appliquée, DAO-CAO (12 h) ; économie et gestion des entreprises (0,5 h) ; communication (0,5 h)

- Enseignement facultatif : langue vivante étrangère 2 (1 h)

- Volume horaire total par an : 960 h

- Stage en entreprise : 12 à 16 semaines

Consulter le programme détaillé :

Le programme pédagogique national du BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire (pdf).

LES DÉBOUCHÉS du BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire

Le titulaire de ce BTS effectue des mesures physiques, contrôle des appareils, rédige des rapports pour améliorer la conception et le fonctionnement. Il participe à l’organisation et à l’animation d’une équipe et veille au respect des règles de sécurité. Il exerce dans les domaines de l’électricité, de l’informatique, de l’optique, de la radioactivité… au sein des laboratoires (de recherche et de contrôle), des bureaux d’étude, des services qualité ou de maintenance.

- Exemples de métiers : technicien(ne) en métrologie - technicien(ne) de laboratoire de recherche scientifique

- Poursuite d'études : prépa ATS,écoles d'ingénieurs, licence professionnelle métiers de l'instrumentation, de la mesure et du contrôle qualité

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir son BTS ou son DUT", par Christèle Boisseau-Potier.