Capes : après l'admissibilité, comment préparer efficacement les épreuves d'admission ?

Par Amélie Petitdemange, publié le 09 Mai 2022
4 min

Les résultats d'admissibilité au Capes sont annoncés jusqu'en juin, selon la discipline. Si vous êtes admissible, vous devrez passer les épreuves d'admission. Alain Frugière, le président du réseau national des INSPE, vous livre ses conseils pour passer cette dernière sélection avec brio.

C’est la dernière ligne droite pour les candidats au Capes, le concours pour devenir professeur au collège ou au lycée. Les résultats d’admissibilité sont dévoilés entre avril et juin, selon la discipline que vous passez (lettres, mathématiques, philosophie…). Si vous êtes admissible à cette première étape, il vous reste quelques semaines pour préparer les épreuves d’admission.

Vous plancherez sur deux épreuves. La première, d'un coefficient cinq, est une leçon d’une heure. Vous aurez plusieurs heures pour préparer le sujet, la durée n'étant pas la même selon la discipline. "Pour faire simple, il s’agit de présenter une leçon de niveau collège ou lycée", explique Alain Frugière, président du réseau national des INSPE (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation).

Pour réussir, deux prérequis : une très bonne connaissance du programme de la discipline enseignée mais aussi la pédagogie nécessaire pour traduire ces connaissances.

Lire aussi

Passer des oraux blancs pour se préparer

Attention, il faudra préparer tout le programme, car le sujet est tiré aléatoirement. Si vous passez le Capes d’histoire-géographie par exemple, il faudra réviser les programmes d’histoire et de géographie du collège et du lycée.

Pour vous entrainer, il est crucial de passer des oraux blancs. "Si le candidat est en master MEEF (métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation), de la méthodologie et des oraux blancs sont prévus. Si ce n’est pas le cas, il faut en organiser un avec un enseignant s’il en connait un, ou avec un ami", conseille Alain Frugière. Quant aux étudiants en master recherche, leur niveau disciplinaire est souvent très bon, mais ils doivent travailler l'aspect pédagogique.

Un entretien pour tester votre motivation à devenir enseignant

La deuxième épreuve, d'un coefficient trois, est un entretien de 35 minutes. Elle est divisée en deux parties de 15 et 20 minutes. Dans un premier temps, le jury vous questionnera sur votre parcours : pourquoi voulez-vous être enseignant ? avez-vous réalisé des stages ?

"Cela s'apparente à un entretien d'embauche. Le jury veut déceler si vous avez les aptitudes pour être face aux élèves à la rentrée. L'objectif est de mettre en valeur vos expériences et de montrer en quoi vous êtes fait pour le métier d'enseignant", souligne Alain Frugière.

Lire aussi

Mise en situation pratique de l'enseignement et la vie scolaire

Ensuite, vous serez confronté à deux mises en situation professionnelles. L'une sera liée à l'enseignement et l'autre à la vie scolaire. Alain Frugière cite quelques exemples de cas : "Vous donnez un cours sur la vaccination et des parents vous accusent d'endoctrinement. Que faites-vous ? Cela peut aussi être le cas de deux élèves qui se battent dans un couloir. Là encore, quelle sera votre réaction ?"

Là encore, la meilleure préparation est de passer par un master MEEF. Des cours sont en effet dédiés à la déontologie, la laïcité, l'éthique du fonctionnaire, les différentes instances d'un établissement… Un stage de douze semaines est par ailleurs prévu. Si vous n'êtes pas en master MEEF, Alain Frugière recommande vivement de réaliser un stage. "Sans ancrage scolaire, difficile de réussir cette épreuve. Il faut connaitre le milieu éducatif."

Le président du réseau des INSPE met en garde : cette épreuve doit se préparer longtemps à l'avance. "Ce n'est pas du bachotage que l'on peut faire en fin d'année. Il faut maturer cette épreuve le plus tôt possible, s'imprégner des textes…" N'attendez pas les résultats des écrits et préparez l'admission dès le début de l'année.

Articles les plus lus

A la Une fonction publique

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !