Admissions parallèles : intégrer une école de commerce après un bac+2/bac+3

Par Agnès Millet, publié le 09 Juin 2021
6 min

Pour les bac+2/bac+3 qui souhaitent poursuivre leur études dans une école de management, une voie existe : celle des admissions parallèles ou "admission sur titre". Sélective, elle s’adresse à ceux qui n’ont pas fait le choix d’une intégration post-bac ou d’un passage en prépa. Bien préparés, vous avez toutes vos chances !

Si on pense souvent qu’il faut passer par une prépa éco pour intégrer un programme Grande école (PGE), il faut savoir que c’est de moins en moins vrai. Dans bien des écoles de commerce, le gros des troupes est issu d’un autre vivier : les admissions parallèles, que tous les établissements proposent. À Rennes SB, ces étudiants sont même plus nombreux que les prépas !

Juliette, étudiante en première année de cette business school, est passée par ce chemin. Le fruit d’une stratégie bien mûrie ! Après sa terminale ES, toutes les portes sont ouvertes mais la jeune bretonne sait ce qu’elle veut : intégrer l’école régionale dont elle a tant entendu parler.

Mais pas tout de suite : une intégration dès le bachelor représente un coût qui la dissuade. "J’ai choisi d’étudier deux ans en licence langues étrangères appliquées (LEA) et de me forger une expérience professionnelle, en parallèle. Ce que ne m’aurait pas permis une prépa, plus intense".

Lou-Ann aussi, visait l’EM Normandie, dès le bac, mais en passant par un DUT (à la rentrée 2021, il disparaîtra et sera remplacé par le BUT, le bachelor universitaire de technologie, NDLR). "Cela me permettait de baliser mon parcours en décrochant un bac+2. Si j’avais intégré l’école dès le bac, je n’aurais eu aucun diplôme avant le bac+5. Je ne voulais pas courir ce risque".

Lire aussi

Les écoles de commerce ouvertes aux étudiants de licence, de BTS, de DUT…

Les stratégies de cursus diffèrent. Les admis sur titre sont souvent issus de Licence 2, de BTS et de DUT pour ceux qui visent un accès en première année. Les étudiants de L3, bachelor, voire de master 1, peuvent intégrer directement une 2e année d'école de management.

Le plus judicieux est de choisir un domaine en cohérence avec les business schools. Ainsi, Lou-Ann a suivi un DUT Gestion des entreprises et des administrations (GEA) après avoir vérifié que le programme la préparait à la formation qu’elle visait. Le BUT (ex-DUT) Technique de commercialisation (TC) est également fréquent.

"Près de 60 % de nos intégrés viennent de DUT ou de BTS. Mais ils sont aussi issus de licences éco-gestion, LEA, voire de lettres ou de musique. Ils ne sont pas stéréotypés", explique Radina Petrova, directrice des études du programme Grande école de l’EM Strasbourg.

Lire aussi

Trois grandes banques d'épreuves d’admissions parallèles en école de management

Si certains établissements ont leur propre sélection, trois grandes banques d’épreuves vous permettent de postuler à plusieurs PGE à la fois :

Au-delà de ces trois banques de concours, la plupart des écoles de commerce proposent leur propre processus de sélection. N'hésitez pas à vous renseigner auprès des établissements que vous visez. Selon votre niveau, vous passerez un concours pour intégrer l’école à niveau bac+3 ou bac+4. Objectif : ne pas perdre une année !

Lire aussi

Comment se passe la sélection pour intégrer une école de commerce en admissions parallèles ?

Les épreuves sont différentes selon les concours et ont été bouleversées par la crise sanitaire. Elles se composent d’écrits (français, test de logique comme le Tage-Mage, test d’anglais comme le TOIEC, autre matière au choix) et d'oraux, propres à chaque école, portant notamment sur l’anglais et la motivation du candidat. Les écoles attendent des candidats un projet personnel et professionnel réfléchi.

"C’est un concours, il faut donc s’y prendre à l’avance et s’entrainer avec des annales pour les écrits et préparer son oral", précise Elodie Hur, directrice des programmes de Rennes SB.

"Posez-vous les bonnes questions : pourquoi voulez-vous faire cette école de commerce ? Il ne faut pas hésiter à nous contacter et à discuter avec les étudiants. Il faut se renseigner sur les cursus et les débouchés", rappelle Radina Petrova.

Lire aussi

Intégrer un programme Grande école

Une fois reçu au concours, vous intégrerez le programme Grande école, comme les autres candidats. Toutes les possibilités sont ouvertes : les options sont les mêmes, quel que soit le mode de recrutement. Avec quelques écueils tout de même : si certains peuvent avoir l’impression de connaitre déjà certaines matières, ils peuvent avoir des lacunes dans d’autres. Il faut donc solliciter les dispositifs d’accompagnement.

Juliette, elle, est ravie de sa licence LEA, option commerce international qui l’a beaucoup aidé pour son programme 100% en anglais. Et son expérience professionnel en marketing la rend moteur dans les travaux de groupe. "L’intégration s’est très bien faite, il n'y a pas de différence entre les élèves venus de prépa et ceux issus d’AST (admission sur titre). En arrivant à l’école, on est tous perdu en même temps", souligne Juliette. Même ressenti pour Lou-Ann : "le passage entre le DUT et l’école n’est pas un grand écart trop difficile : c’est l’ambiance qui change !"

Pour celui qui arrive en PGE 2, en revanche, "le rythme est intense. Au premier semestre, il doit planifier un cursus condensé en deux ans au lieu de trois", avertit la directrice des programmes de Rennes SB. Mais une chose est sûre, à l’issue de leur formation, "ces étudiants ont les mêmes taux de réussite que les autres et décrochent le même diplôme", relève Elodie Huré.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !