Comment s’y retrouver parmi toutes les certifications en langues étrangères ?

Par Pauline Bluteau, publié le 10 Decembre 2019 - Mis à jour le 31 Août 2020
6 min

TOEIC, Cambridge English, DELE, DSD, CLES… Il existe des dizaines et des dizaines de certifications en langues étrangères, mais toutes ne se valent pas. Entre la reconnaissance internationale, les modalités d’inscription, les compétences testées, le coût et la durée de validité, de nombreux critères sont à prendre en compte.

Pour effectuer une partie de votre cursus à l’étranger, pour valider votre diplôme, pour vous démarquer sur votre CV ou simplement pour votre satisfaction personnelle, vous aurez peut-être besoin, à un moment ou un autre de votre parcours académique, d’un certificat en langues étrangères.

Le ministère de l’Enseignement supérieur a créé le sien en 2000, CLES, proposant aux étudiants de tester leurs compétences écrites et orales dans neuf langues étrangères. Accessible via l’université à des prix abordables (de la gratuité à une cinquantaine d’euros généralement), ce certificat entre en concurrence avec d’autres tests reconnus au niveau international…

Lire aussi

CECRL : un gage de reconnaissance en Europe

Pour vous éviter de vous perdre dans tous les sigles de ces certificats, commencez par vérifier le niveau de reconnaissance dont ils bénéficient. Vous verrez souvent la mention "CECRL" pour "cadre européen commun de référence pour les langues". Il s’agit d’une notation commune aux 47 pays du Conseil de l’Europe. L’objectif étant de fournir "une base transparente, cohérente et aussi exhaustive que possible pour l’élaboration de programmes de langues". Ces notations, vous les connaissez déjà, ce sont les fameuses grilles d’évaluation allant du niveau A1 à C2.

Au total, quatre compétences sont testées : la compréhension écrite, l’expression écrite, la compréhension orale et l’expression orale (en continu et en interaction). Certaines certifications sont modulables en fonction de vos besoins. C’est le cas de Linguaskill (certification anglaise) et du SIELE (certification espagnole). L’examen dure environ trois à quatre heures.

Lire aussi

Et pour les autres certifications ?

Certains certificats ne sont pas reconnus par le Conseil de l’Europe mais bénéficient tout de même d’un rayonnement international. C’est le cas du TOEIC et du TOEFL, deux certificats américains, devenus des références pour tester son niveau d’anglais.

Dans ce cas, vous obtenez un score, et non un niveau : de 0 à 9 pour l'IELTS (certification anglaise) ou de 5 à 990 pour le TOEIC, par exemple. Il existe des équivalences avec le CECRL pour avoir une idée plus précise de votre niveau car les compétences évaluées sont les mêmes. D’autres certifications sont aussi reconnues par les ministère de l’Éducation nationale des pays comme le CILS (certification italienne) ou le TRKI (certification russe).

Dans le cadre de vos études, certains tests pourront vous être imposés. Si ce n’est pas le cas, renseignez-vous auprès de votre établissement pour avoir plus de précisions sur l’intérêt de ces certificats. Choisissez aussi en fonction de vos motivations : certains tests sont plus académiques tandis que d’autres peuvent être plus orientés vers le monde de l’entreprise.

Lire aussi

Passer le test : où, quand et comment ?

D’autres critères sont aussi à prendre en compte comme les modalités, le coût, le lieu de l’examen… Si vous êtes étudiant, votre établissement peut lui-même organiser une session. C’est très avantageux : il vous suffit de vous inscrire et d’attendre la date de passage. Le coût est également plus abordable. Attention, selon les certifications visées, il peut n'y avoir que deux sessions par an. Ne ratez pas le coche.

Lire aussi

Vous pouvez aussi décider de passer un examen en candidat libre. À vous de vous renseigner directement sur les sites Internet des organismes, de choisir une date et un centre d’examen. Le coût peut alors grimper à une centaine d’euros selon le certificat et le niveau visé. Avec l'actuelle crise sanitaire, certains organismes, comme Linguaskill ou le TOEIC, proposent de passer l'intégralité du test à distance. Utile si vous avez besoin de ce certificat rapidement.

Car le temps d’attente avant d’obtenir une place dans un centre d'examen puis votre certificat peut être long. La réception des résultats peut varier de quelques heures (Linguaskill) à quelques mois (DELE – certification espagnole). Pensez à vérifier la durée de validité de votre diplôme. En général, elle s’étend de deux à cinq ans. D’autres ont une durée de vie illimitée, comme le DELE ou le Cambridge English (certification anglaise). Mais soyez vigilant car, aux yeux des recruteurs, vos certifications perdent de la valeur au fil du temps.

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !