Ecoles de commerce : les concours post-prépas vont évoluer en 2023

Par Dahvia Ouadia, publié le 12 Mars 2021
5 min

La création de la classe préparatoire ECG issue de la fusion des options scientifique et économique implique une évolution des concours post-prépas en 2023. Qu'est-ce que cela va changer pour les candidats ? Les prépas travaillent actuellement avec la BCE (Banque commune d'épreuves) sur le sujet. Point d'étape.

Les modalités de concours pour intégrer une école de commerce après une prépa vont évoluer en 2023. Mais attention il ne s’agit pas d’une réforme mais plus d’un ajustement "pour prendre en compte l’évolution des filières en CPGE et la réforme du bac", explique ainsi Alain Joyeux, président de l’APHEC (Association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales).

Lire aussi

Faire évoluer les coefficients des épreuves de mathématiques

La principale évolution tient à la modification des coefficients des mathématiques appliquées et approfondies. "Nous voudrions éviter d’avoir des élèves très bons en maths qui décideraient de faire des maths appliquées par facilité. L’idée est donc de proposer des coefficients plus élevés en maths approfondies pour que cela reste attractif car rémunérateur", estime Alain Joyeux.

En effet avec la suppression des maths dans le tronc commun au lycée, les CPGE économiques et commerciales vont recruter des bacheliers qui ont conservé les maths en première et terminale. "Nous allons recruter des étudiants qui ont suivi la spécialité maths en terminale et d’autres qui auront pris l'option maths complémentaires. Les étudiants auront donc des niveaux en maths différents c’est pourquoi les coefficients vont évoluer, afin que tous nos élèves trouvent leur place", précise le président de l’APHEC.

Les programmes de prépa ont changé en conséquence. Il y aura dorénavant des parcours spécifiques en prépa entre maths approfondies et maths appliquées. Dans ce dernier parcours, il y aura davantage d’informatique.

Lire aussi

Des ajustements dans le programme de certaines matières de prépas

Par ailleurs, les programmes de certaines disciplines ont été "toilettés" à la marge dans les programmes de CPGE économiques et commerciales. "La géopolitique et l’économie, par exemple, évoluent légèrement pour intégrer les notions de développement durable, de transition écologique, etc."

Les épreuves de langues vivantes vont aussi changer, annonce Alain Joyeux. "Les écoles conceptrices de la banque ELVI souhaitent réduire la part de la traduction dans les épreuves mais le débat reste ouvert avec les professeurs de prépa qui y sont plutôt défavorables. La BCE (Banque commune d'épreuves) monte un groupe de travail sur les langues avec les professeurs de prépa afin de trouver un compromis."

Autre changement de forme, la traditionnelle culture générale change de nom pour s’appeler "Lettres et philosophie" à la demande du ministère.

Lire aussi

L'heure du chantier dans les écoles conceptrices des épreuves

Les business schools sont aussi actuellement en discussion pour recomposer les écoles conceptrices des épreuves. "C’est un échange qui est en cours entre les écoles", précise Alain Joyeux. Une seule certitude à ce stade, HEC, qui concevait une épreuve de contraction de texte, a décidé d’arrêter de le faire. Cette épreuve risque donc d’être réduite dans le concours.

Cependant, si les concours évoluent, l’APHEC souhaite conserver le nombre d’épreuves avec trois épreuves par discipline. Il s'agit de ne pas allonger la durée du concours tout en maintenant un équilibre entre les disciplines.

Les oraux ne sont par ailleurs pas touchés par ces changements. "Pour l’heure l’important c’est qu’ils puissent se tenir cette année à distance ou en présentiel", estime Alain Joyeux.

L’ensemble des évolutions à venir sur le concours doivent aboutir à la rentrée 2021 pour que les étudiants qui entreront en prépa en septembre aient une vision claire du concours qui les attendra deux ans plus tard en 2023…

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une écoles de commerce

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road