1. Supérieur
  2. Écoles d'ingénieurs
  3. Coronavirus : comment les écoles d'ingénieurs organisent l'enseignement à distance ?
Décryptage

Coronavirus : comment les écoles d'ingénieurs organisent l'enseignement à distance ?

Envoyer cet article à un ami
Plateformes en ligne, systèmes de tchat et de vidéoconférence... Les écoles d'ingénieurs utilisent les outils numériques pour assurer la continuité pédagogique. // © Adobe Stock/Africa Studio
Plateformes en ligne, systèmes de tchat et de vidéoconférence... Les écoles d'ingénieurs utilisent les outils numériques pour assurer la continuité pédagogique. // © Adobe Stock/Africa Studio

Les écoles d'ingénieurs ont fermé leurs portes pour une durée encore indéterminée à la suite de la pandémie de coronavirus. Les établissements déploient de nombreuses ressources numériques à destination des étudiants afin de mettre en place l'enseignement à distance.

Depuis plusieurs semaines, les établissements d'enseignement supérieur se sont engagés dans la formation à distance et cherchent à devenir totalement opérationnels. Certaines écoles d'ingénieurs avaient anticipé cette période de confinement.

"Nous nous sommes préparés à cette éventualité. Nous avons pu organiser le fonctionnement des services à distance mais l'école n'était pas armée pour démarrer à 100%, convient Pascal Ray, directeur de Mines Saint-Étienne. Toute cette période ne doit pas avoir de conséquences sur la scolarité de nos élèves. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles."

Partage des bonnes pratiques entre établissements

L'école d'ingénieurs ESIEA, spécialisée dans le numérique, a organisé courant mars un webinaire (ou séminaire web) afin de mettre à disposition des autres établissements son expertise en matière d'enseignement à distance.

"C'était notre rôle de partager notre savoir-faire pour aider certaines écoles qui se retrouvent dans des situations compliquées. Nous avons articulé les conférences sur les points qui nous semblaient importants et sur les erreurs à ne pas commettre dans la pédagogie à distance", explique Loïc Roussel, directeur général du groupe ESIEA.

"Notre pédagogie et nos outils numériques étaient parfaitement adaptées à l'enseignement à distance. Le confinement actuel ne change pas fondamentalement notre fonctionnement."

Plateformes en ligne, systèmes de tchat et de vidéoconférence… Les écoles d'ingénieurs doivent permettre aux étudiants d'accéder à une grande variété d'outils en ligne. "Il faut savoir tirer profit du numérique. En classe inversée, ce sont les étudiants eux-mêmes qui répondent à leurs camarades. C'est doublement intéressant sur le plan pédagogique. L'enseignement à distance est plus une force qu'une faiblesse", poursuit le directeur.

Lire aussi : Coronavirus : l'Etudiant a testé pour vous des cours à distance en école de commerce

Faire preuve de vigilance pour éviter le décrochage

Certaines solutions montrent cependant rapidement leurs limites dans l'apprentissage des étudiants. "Le piège consiste à faire de la pédagogie en ligne en copiant le présentiel. L'enseignement à distance doit être basé sur le contenu : il faut nourrir une plateforme centrale et donner le maximum d'outils à disposition de l'étudiant pour chaque module. La vidéo doit seulement venir en complément", poursuit Loïc Roussel.

"L'objectif n'est pas de recréer fictivement les conditions du réel", confirme Jean Labourdette, directeur général adjoint du groupe ESIEA. L'emploi du temps de ses étudiants sur le campus de Laval (53) est modifié. Le directeur organise par exemple des demi-journées dédiées à une discipline bien spécifique. Son objectif : lutter contre le décrochage scolaire.

Un "double numérique" de l'établissement

Depuis le mois de janvier, Toulouse INP – ENSIACET a, elle, mis en place un "double numérique" de son établissement. L'ensemble des enseignements et des projets sont désormais accessibles en ligne. "Notre école couvre la totalité des métiers qui sont nécessaires aux industries de la transformation de la matière et de l'énergie. La question était de faire collaborer des spécialistes des matériaux, de la physique, de la chimie dans le cadre de développement de projets", explique son directeur Laurent Prat.

"Les étudiants disposent ainsi d'un environnement de travail unique. Ils ont accès à l'ensemble des données et des logiciels, aux forums et aux lieux de partage de documents. Les outils de simulation sont accessibles au travers de cette interface de la même manière que si nos élèves étaient en salle informatique."

Lire aussi : Coronavirus : un nouveau calendrier pour les concours d'entrée aux grandes écoles d'ingénieurs

Une réflexion sur l'évaluation des étudiants

Les écoles d'ingénieurs se penchent également sur la question de l'évaluation. Un véritable casse-tête qui est encore loin d'être résolu. "La question est importante quand on parle de pédagogie en ligne. L'idée consiste à imaginer un nouveau type d'évaluation grâce aux outils numériques", soutient Loïc Roussel.

"10% de la note totale sera attribuée sur la base de la participation au forum. Les étudiants sont obligés d'interagir dessus, sinon ils risquent d'être pénalisés. L'enseignant valide les réponses ou corrige lorsque la réponse est imparfaite. Ainsi, nous allons avoir un contenu riche et de qualité."