1. Ces étudiants de Sciences po Toulouse inventent un chewing-gum 100 % naturel
Portrait

Ces étudiants de Sciences po Toulouse inventent un chewing-gum 100 % naturel

Envoyer cet article à un ami
Maxime, Timothée et Victorien (de gauche à droite) forment l'équipe de TriTree. // © TriTree
Maxime, Timothée et Victorien (de gauche à droite) forment l'équipe de TriTree. // © TriTree

LES JEUNES ONT DE L'AVENIR ! Timothée Hil, Maxime Bouakhasith et Victorien Blondeau ont créé un chewing-gum sans substance chimique. Le 30 mai 2016, ces étudiants de Sciences po Toulouse étaient finalistes du concours régional des étudiants créateurs d'entreprise. Ils souhaitent monter une coopérative pour commercialiser leur produit.

Buller autre chose que du pneu, c'est l'idée qu'a eu Timothée Hil, 21 ans, étudiant en quatrième année à Sciences po Toulouse, en regardant un reportage sur le marché du chewing-gum. “Chercher une alternative au chewing-gum chimique me semblait une bonne idée, d'autant plus que la France est le deuxième pays consommateur au monde”, souligne-t-il. Dans le cadre scolaire d'un séminaire d'initiation à la création d'entreprise, en septembre 2015, il lance alors le projet TriTree avec deux de ses camarades, Maxime Bouakhasith, 23 ans, et Victorien Blondeau, 22 ans.

L'idée a su séduire car TriTree a été récompensé ce 30 mai 2016 parmi les finalistes du CRECE (concours régional des étudiants créateurs d'entreprise de la CCI de Midi-Pyrénées. Arrivés à la sixième place, ils repartent avec un chèque de 1.000 €.

L'équipe est complémentaire : Maxime, passionné de sociologie, s'occupe du marketing ; Victorien se charge de la partie commerciale ; Timothée, attiré par les métiers de la RSE (responsabilité sociétale des entreprises), s'attèle au volet administratif et financier.

Un produit sain développé en Scop

En se renseignant sur les recettes de l'Antiquité, ils adoptent la gomme de pistachier comme base de leur recette artisanale. “C'est un produit cher, mais nous amortirons son coût en faisant moins de marges que les grands leaders du marché”, anticipe Maxime.

Les étudiants souhaitent profiter de leur dernière année d'études pour affiner leur chewing-gum à la menthe poivrée, chronomètre en main pour en mesurer la durée de fraîcheur. Ils comptent aussi sur une campagne de crowfunding pour lancer leur Scop (société coopérative et participative). “Nos valeurs se retrouvent dans notre mode de financement et aussi dans la forme que nous avons choisie”, affirme Timothée. Un trio qui ne mâche pas ses ambitions.