“J'ai passé le concours master 2013 de Sciences po”

publié le 05 Mars 2013
4 min

2.000 candidats et lui, et lui, et lui ! En ce lundi 4 mars 2013, Romain (1) prend la direction de Villepinte pour tenter le concours d'entrée en master journalisme de Sciences po. Après l'étape du dossier scolaire envoyé en janvier, il lui faut désormais passer une épreuve de 4 heures, au programme quel que soit le master de l'IEP (institut d'études politique) visé. Au menu de la matinée : une note de synthèse, avec deux sujets au choix. Récit d'une demi-journée de concours comme si vous y étiez.

5h30

Le réveil sonne : c'est le grand jour ! Une deuxième édition pour moi... Si l'on pouvait dormir paisiblement et arriver sans embûches : l'an dernier, l'épreuve commençait à 14 heures, aujourd'hui le concours débute à 9 heures. La convocation demande d'arriver à 8h30. Consciencieux et ayant la phobie du retard, je prévois une arrivée à 8h15. Douche, café, de quoi grignoter, et c'est parti pour les transports en communs. Je dois rejoindre Villepinte depuis ma banlieue des Hauts-de-Seine, dans le Sud-Ouest de Paris.

6h30

Il fait froid, mais le bus arrive. Le temps d'écraser ma première cigarette (ah ! le stress est déjà là !), et le ballet des transports en communs commence : bus, métro, métro et RER.C'est bientôt l'heure de pointe, je vais forcément croiser d'autres candidats... Sur le quai direction Roissy, je joue à essayer de les repérer.

8h15

La chance me sourit : aucun problème de transport, j'arrive pile à l'heure. C'est une véritable armée qui s'échappe de la station “Parc des expositions” pour se diriger vers le lieu d'examen. Devant le hangar, ça fume, ça papote. Car oui, c'est dans une sorte de hangar que devront composer les milliers de candidats.

Petit à petit, tout le monde rentre, convocation à la main. Chacun cherche sa place, pendant qu'au micro un surveillant débite les consignes à respecter : portable éteint dans le sac, pas de trousse, au garde à vous !Je suis assis au fond de la salle, je sors mes stylos, surligneurs et mon double décimètres (transparent, c'est dans les consignes !).

9 heures

Top départ, on retourne les sujets. Je choisis assez vite parmi les deux dossiers proposés. En note de synthèse, il s'agit de ne pas perdre de temps. C'est parti pour l'énoncé sur la Cour pénale internationale,je me sens plus à l'aise avec l'actualité internationale que les sujets de société (l'autre sujet porte sur la politique de santé publique face à l'obésité). Une première lecture rapide (une dizaine de minutes), et je commence la lecture des textes – 27 pages quand même!

10h15

J'ai fini de lire le dossier et classé toutes les informations en fonction de ma problématique,c'est le moment d'attaquer le plan détaillé. Cette étape me prend environ 20 minutes. Après quoi je commence la rédaction.

12h05

La rédaction est finie. Comme prévu, je me réserve une demi-heure pour les questions avant la relecture.L'idéal est même de les faire avant la note de synthèse. Aïe, la deuxième partie des questions demande de faire des calculs de pourcentages... La calculette est interdite, je me sens un peu perdu sur ce coup-là. Je m'en veux, j'aurais dû revoir mes divisions... Je zappe l'exercice. Tant pis pour les deux points perdus.

12h40

Relecture finie, la tête un peu dans le gaz, je lève la main et fais signe à une surveillante pour rendre ma copie. J'ai fini 20 minutes plus tôt. Une fois la dernière signature apposée à la liste d'émargement, je sors de justesse. Un quart d'heure avant la fin de l'épreuve, il est en effet interdit d'aller aux toilettes ou de sortir.

13h15

La foule quitte le hangar. À ce moment-là, les candidats se divisent en deux catégories : ceux qui prennent directement le RER et ceux qui attendent que le flux diminue. Je fais partie de la première et je n'aurais pas dû. Tout le monde s'impatiente sur le quai, les trains se font rares et le flux d'étudiants ne désemplit pas.

J'arrive à grimper dans une rame et – miracle ! – à attraper une place assise. Je regarde les autres passagers, debouts et harassés, et souffle un grand coup. Je me connecterai sans doute en rentrant sur un forum - http://forum-scpo.com/ - que j'avais repéré pour avoir les impressions des autres candidats, mais cette fois, c'est bien joué. Il n'y a plus qu'à attendre la mi-avril pour les résultats !

(1) Le prénom a été modifié.

Sciens po - Admission master de journalisme 2013
Sujet n° 1

Sciences po - Admission master 2013 - Sujet n°1



Sciences po - Admission master de journalisme 2013
Sujet n° 2

Sciences po - Admission master 2013 - Sujet n°2

Articles les plus lus

A la Une Sciences po

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !