1. Sciences po : le coup de gueule du directeur de l’IEP de Lille
Boîte à outils

Sciences po : le coup de gueule du directeur de l’IEP de Lille

Envoyer cet article à un ami

Ça bouge à Sciences po ! Letudiant.fr suit pour vous les nouveautés des IEP (Instituts d'études politiques) : réforme des concours, ouverture des inscriptions, nouveaux campus... Un bon complément à nos dossiers pratiques. Voici les actualités 2010 - 2012.

Pierre Mathiot en a marre et il le fait savoir. Le directeur de Sciences po Lille a convié les journalistes, vendredi 8 octobre 2010, dans son établissement. "Nous sommes en permanence au bord de quitter la route", affirme-t-il. Le problème ? Le manque de moyens de son école. Dans le viseur : l’Etat.

"Pour un étudiant à Sciences po Lille, l’Etat donne 3.000€ par an, contre plus de 5.000€ à l’université Lille 3, ou 9.000€ à Sciences po Paris", dénonce d'entrée Pierre Mathiot. L'IEP lillois est en outre le plus mal doté des Sciences po en régions, indique-t-il.

Son établissement public a pourtant obtenu 250.000 euros de plus par an lors de la signature du dernier contrat quadriennal avec l’Etat mais c’est loin d’être suffisant pour une marche normale de l’IEP, explique-t-il. "Il ne s’agit même pas du rattrapage de l’augmentation du nombre d’étudiant ! Nous avions demandé le triple et surtout des postes supplémentaires". En un peu plus de cinq ans, l’établissement est passé de 800 à 1700 étudiants, avec le passage de trois à cinq années d’études.
 

Manque de personnels

 
Sans même augmenter le nombre de candidats recrutés. "La taille de nos promotions est bloquée. Cela fait plus de cinq ans que nous n’y touchons pas alors que le nombre de candidats ne cesse d’augmenter." En termes de personnels, c'est également difficile pour le directeur. "Nous ne sommes pas assez nombreux, explique-t-il. Notre service de concours, c’est une personne ! Pareil pour la gestion des stages, avec 800 conventions délivrées chaque année. Le ministère tient un discours d’excellence sans nous en donner les moyens", conclut le quadragénaire.


De nouveaux locaux pour Sciences po Lille en 2013
"Nous n’avons plus assez de place", explique Pierre Mathiot. L’IEP doit déménager en 2013 sur le site Angelliers à Lille, proche de l’ESJ (Ecole supérieure de journalisme), qui vient de mettre en place un master commun avec l'IEP. Plus que trois ans donc, dans le bâtiment de briques rouges de la rue de Trévise.